L’élue de la semaine : Blandine Drain

blandine-drain  Le sens de l’engagement

Conseillère départementale du Pas-de-Calais, Blandine Drain est vice-présidente en charge des collèges, de la politique éducative et de l’enseignement supérieur

Blandine Drain n’est pas issue d’une famille de militants à proprement parler mais vient d’une classe populaire où la lutte contre les inégalités et la défense des plus fragiles sont primordiales. Son intérêt particulier pour l’histoire a conduit Blandine Drain à suivre des études universitaires dans cette matière. Elle est d’ailleurs depuis 2002 professeur d’histoire géographie en collège. Ses premiers engagements se font par le biais du syndicalisme et notamment au sein du SNES-FSU. « Je me suis engagée dans le syndicalisme pour apporter aux autres. Mais cela m’a aussi permis un apprentissage important concernant les droits des travailleurs. Je garde un souvenir particulier d’une manifestation pour un meilleur accompagnement des élèves que j’ai organisée dans le village rural de moins de 500 habitants où se trouve le collège dans lequel j’exerçais. C’est là que j’ai pris conscience de l’importance de donner du sens à la manifestation publique », explique Blandine Drain. Son action au sein du conseil d’administration du collège lui a apporté une certaine reconnaissance, notamment celle de Jean Vallon, alors conseiller général, qui la repère et lui demande si elle serait intéressée pour lui succéder. « Je m’autocensurais, je pensais que je n’avais pas ma place en politique. Je voyais ça pour les autres. Mais en 2014, j’ai eu un cancer du sein et cela a changé ma vision de la vie. Je n’avais plus de verrou et j’ai décidé de me lancer », confie Blandine Drain.

L’envie de l’engagement

Lors des élections municipales de 2014, elle décide de se présenter dans son village d’Enquin-sur-Baillons en tant qu’indépendante. Arrivée 12e pour 11 sièges, en ayant obtenu 58 % des voix, elle n’est pas élue. Ancrée à gauche, Blandine Drain choisit dans la foulée d’adhérer au Parti socialiste, à la section d’Hucqueliers, par souci de transparence et de franchise. « Je considère qu’être sans étiquette, c’est être opportuniste et j’apprécie cette manière d’appartenir à un groupe où la diversité des sensibilités permet un riche débat », précise Blandine Drain.

En 2015, elle s’engage dans la campagne des élections départementales dans le nouveau canton, récemment fusionné de Lumbres-Hucqueliers en tandem avec Jean-Claude Leroy, aujourd’hui sénateur. « Jean-Claude Leroy est un élu de longue date. J’ai trouvé en lui un mentor et ai vécu cette campagne comme une période d’apprentissage, avec un vrai lien de maître à élève. J’ai vraiment apprécié les moments d’échanges avec les habitants lors des portes à portes et des tractages auprès des habitants. Malgré la période difficile, je n’ai pas ressenti le PS bashing comme d’autres », ajoute Blandine Drain.

Élue au Conseil départemental, Blandine Drain se voit confier une vice-présidence, en charge des collèges, de la politique éducative et de l’enseignement supérieur. « C’est un choix audacieux du président Michel Dagbert qui a perçu en moi des compétences que je ne soupçonnais pas.. J’ai donc pris les choses à bras-le-corps et me suis mise directement au travail, que ce soit pour les appels à projets éducatifs, rénovation des collèges et la problématique de la gestion des cantines scolaires afin d’assurer la réussite de tous dans les meilleures conditions », assure Blandine Drain.

Une action tournée vers l’avenir

Le département du Pas-de-Calais engage une dizaine d’opérations de restructuration dans les collèges qui sont pour la plupart des travaux d’isolation thermique par l’extérieur qui ont un double objectif : l’embellissement et la maîtrise des dépenses d’énergie. En adéquation avec la réforme des collèges, il favorise les projets interdisciplinaires, encourage les enseignants à proposer des parcours adaptés à tous les élèves et met l’accent sur le numérique, d’ailleurs 125 collèges sont totalement équipés. En disponibilité pour se consacrer pleinement à son mandat, Blandine Drain essaye de visiter 2 établissements par semaine afin d’être au plus près des réalités du terrain. Depuis juillet 2016, elle est coordinatrice de l’action politique du Parti socialiste pour la 4e circonscription en remplacement de Vincent Lena, ancien conseiller régional. Elle est amenée à fédérer les sections sur le territoire tout en apportant une organisation logistique, importante à 2 mois des primaires de la gauche. Elle souhaite aussi s’engager pour les prochaines législatives.

Julien Bossu