L’élu de la semaine: Michel Dagbert

DagbertUn nouveau président à la barre du Pas-de-Calais

Maire de Barlin et vice-président du Conseil général, Michel Dagbert vient d’être élu président du département du Pas-de-Calais en remplacement de Dominique Dupilet, qui avait annoncé qu’il ne siégerait pas au-delà de son 70e anniversaire.

C’est en 1978 que Michel Dagbert adhère au Parti socialiste avant de se présenter l’année suivante sur la liste conduite par Joseph Brabant. Il fait alors ses classes au sein du conseil municipal comme conseiller, avant de devenir adjoint en charge de l’enseignement et de la culture en 1995. Six ans plus tard, il est 1er adjoint aux finances, avant de revêtir l’écharpe de maire en 2002 après le décès de Joseph Brabant. Écharpe qu’il cédera le 1er juillet. Le conseil municipal de Barlin procédera ce jour-là à l’élection du nouveau maire.

Michel Dagbert, nouvellement élu président du Conseil général, renonce à son mandat de maire mais restera au conseil municipal de la ville qui la vu naître il y a 52 ans.

Courage et détermination

En juin 2002, Michel Dagbert s’installe sur les bancs de l’Assemblée départementale, tout en menant de front sa carrière professionnelle d’aide soignant, qu’il exercera durant 23 ans. De 2004 à 2008, il préside la commission des Affaires sociales, avant de devenir 5e vice président en charge du personnel, de la territorialisation et de la coopération décentralisée. Le 23 juin dernier, Michel Dagbert a été élu à la tête du conseil général par 60 voix contre 13 au candidat du groupe d’opposition. « Je m’engage dans un combat avec lucidité, courage et détermination. La maison sera tenue », a déclaré le nouveau président après avoir rendu hommage à son prédécesseur : « Dominique Dupilet a choisi d’anticiper d’une année le terme de sa présidence, cette décision n’appartient qu’à lui mais elle témoigne de sa haute conception de la vie publique. Une telle attitude honore l’homme rejaillit sur notre assemblée, assurément trouve un écho chez nos concitoyens ». Michel Dagbert rappelle qu’à l’invitation de Dominique Dupilet « nous avons travaillé à l’écriture d’un plan stratégique du département. Il l’a voulu innovant, solidaire et durable. Pas pour avoir un slogan mais plus comme une règle qu’il a fait sienne ».

Fier d’avoir été choisi « pour tenir la barre face au gros temps qui s’annonce », Michel Dagbert souhaite poursuivre le combat pour rétablir la vérité face aux mises en accusations dont l’institution fait l’objet : « Il faut montrer toute la part qu’elle a prise dans la vie locale et fixer un cap qui lui permettra de continuer à agir au-delà des positions péremptoires et de polémiques actuelles et à venir ». Pour Michel Dagbert, le département a un bilan dont il n’a nullement à rougir, parfaitement illustré par sa devise : solidaire, innovant et durable. « Solidaire car, sous ce mot, se place une conception bien plus large que celle de la gestion des politiques sociales. Innovant, parce que c’est le meilleur vecteur de l’attractivité du département. Durable en tissant du lien qui offre à chacun un cadre de vie de qualité, quelle que soit la partie du département où il réside », précise le nouveau président. « Nous devons poursuivre le travail engagé depuis plus de trente ans qui permet à la France de ne pas être un désert rural émaillé, de-ci delà de quelques grandes cités négligeant leurs arrières pays et ses habitants », note Michel Dagbert. « C’est parce que nous avons anticipé les besoins, devancé les difficultés, écouté les attentes de nos concitoyens et de nos partenaires que nous sommes aujourd’hui en situation de proposer d’aller de l’avant au lieu d’attendre passivement que la fin arrive ».

Brigitte Bossu

Ce portrait est extrait de la lettre des élus socialistes et républicains n°172

Abonnez-vous à la newsletter