« La Rochelle, un temps fort pour les élus », par Daniel Groscolas

Daniel GroscolasIl y a maintenant plus de vingt ans que les socialistes de Charente-Maritime ont pris l’initiative d’organiser une “université d’été” avec la Fédération nationale des élus socialistes et républicains. Son succès lui a donné une dimension nationale dès l’année suivante. La FNESR s’est associée à l’initiative en organisant depuis, chaque année, des journées de réflexion et de formation des élus précédant l’université d’été du Parti socialiste. Ces journées font désormais partie de la tradition : l’Union départementale des élus socialistes et républicains de la Charente-Maritime accueillant le séminaire de la FNESR.

Chaque année, les élus participant à ces journées attendent informations et témoignages sur la gestion des collectivités territoriales. Cette année en particulier, les élus souhaitent pouvoir échanger sur leurs expériences respectives et en particulier approfondir les nombreuses réformes menées par l’exécutif et la majorité parlementaire. Ce seront des temps forts de rencontres et de débats avec experts, parlementaires et membres du gouvernement sur les thèmes d’actualité dans un contexte international difficilement prévisible. La loi NOTRe relative aux compétences des collectivités sera au cœur des réflexions que l’Union départementale de Charente-Maritime entend poursuivre cet automne par un séminaire de formation départemental animé avec le Centre Condorcet.

Les journées des élus seront suivies de l’université d’été du PS qui marque la rentrée politique. Les “Journées de La Rochelle” terminées, nombreux sont les participants qui découvrent notre région avec ses sites exceptionnels et ses lieux chargés d’histoire. Cette année, L’Hermione, au retour d’un long périple, qui a rappelé aux Américains et aux Français l’aide apportée par la France à l’indépendance des Etats-Unis, sera à quai à  Rochefort à partir du 28 août.

Daniel Groscolas, président de l’Union des élus socialistes et républicains de Charente-Maritime

Cet éditorial est extrait de la lettre de Communes de France n°222 du 25 août 2015

Abonnez-vous à Communes de France