Vers une loi sur la protection des chemins ruraux

La commission des lois du Sénat a adopté le 4 mars un texte visant à renforcer la protection des chemins ruraux. Saisie d’une proposition de loi tendant à interdire la prescription acquisitive des immeubles du domaine privé des collectivités territoriales et à autoriser l’échange en matière de voies rurales, la commission des lois a souhaité limiter le champ de ce texte à la seule question des chemins ruraux. Un quart des chemins ruraux auraient disparu alors même qu’ils suscitent un regain d’intérêt du fait de l’attention accordée à l’espace naturel et au cadre de vie.

Face à ce constat, la commission des lois a examiné le meilleur moyen pour renforcer leur protection. Elle a écarté la proposition initiale visant à rendre imprescriptibles ces chemins au profit d’un dispositif incitant les communes à procéder à leur inventaire et à délibérer de leur devenir. Elle a prévu à cet effet, d’une part, la suspension pendant deux ans du délai de prescription pour l’acquisition des parcelles comportant des chemins ruraux et d’autre part une procédure permettant à une commune engagée dans une démarche d’inventaire d’interrompre ce délai. Enfin, la commission a créé une procédure d’échange de parcelles comportant des chemins ruraux pour en modifier le tracé. Cette proposition de loi sera examinée en séance publique le 12 mars.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France du 9 mars 2015

Abonnez-vous à Communes de France