Vers un nouveau département, par Claudy Lebreton

Edito - Lebreton

Le  83e Congrès  des départements  de France,  dans  le département  du Nord  à  Lille,  sera très  sûrement  l’un  des temps  forts  de  la  rentrée politique  nationale  pour deux raisons essentielles.

 

La première tient à la tenue d’un événement inédit  : la 1ere Convention des  conseillers  généraux  de  France.  Au vu  des  personnalités  annoncées  – les deux  présidents  des  assemblées,  plusieurs  ministres  dont  le  premier  d’entre eux,  Jean-Marc  Ayrault,  le  vendredi  matin – nous comptons vivement sur la mobilisation massive des élus socialistes et républicains à cette occasion.

La  deuxième  est  liée  à  la  thématique  de fond qui sera le fil conducteur de l’événement : “Vers un nouveau département”. En effet, c’est à Bordeaux en 2004 que j’avais lancé  à  la  tribune :  « Construisons dès à présent le département du XXIesiècle ».

Nouveau, car il basculera en mars 2015 sur  un  mode  de  scrutin  inédit,  garantissant  une  plus  grande  égalité  de  nos concitoyens  face  au  suffrage  universel – le  précédent  redécoupage  datant  du début du XIXe siècle ! – et permettra d’atteindre au sein de nos assemblées et de nos  exécutifs  une  parité  idéale.  C’est  un progrès  et  un  facteur  de  modernité  et d’efficacité considérable, tout en conservant  l’ancrage  territorial  que  ne  permet pas la proportionnelle.

Nouveau, car la réforme des collectivités territoriales en cours devrait consacrer le département comme chef de file de “l’action sociale et du développement social”, de  “l’autonomie  des  personnes”  et  des “solidarités  des  territoires”, sans  oublier  leur  rôle  prépondérant en matière d’usages  et  d’aménagement  numérique. Le deuxième texte du  gouvernement,  prévu pour  le  début  de  l’année 2014,  devrait  également conforter leurs missions en matière  d’ingénierie  locale et de services publics de proximité.

Nouveau,  enfin,  car  l’accord  obtenu  le 16 juillet dernier à Matignon sur le financement  pérenne  des  allocations  individuelles de solidarité (APA, PCH, RSA) va donner  aux  départements  une  bouffée d’oxygène  indispensable  afin  d’assurer avec  justice  la  cohésion  sociale  pour poursuivre  leurs  investissements  structurants et leurs actions en faveur de l’emploi notamment. À cet égard, sa mise en œuvre  concrète  dans  le  cadre  du  projet de loi de finances pour 2014 sera déterminante afin d’assurer à tous les départements une compensation significative.

Il  nous  appartient  collectivement  dans les  semaines  qui  viennent  d’être  les acteurs  de  ces  évolutions  financières et  institutionnelles  majeures.  Il  le  faut pour  la  qualité  de  nos  services  publics et le bien-être de nos concitoyens. Nous changeons de monde. Nous vivons une nouvelle  époque.  Soyons  les  acteurs du  changement  dans  nos  territoires.  Le changement, c’est maintenant.

Claudy Lebreton, Président de l’Assemblée des départements de France.