Une mission pour les TET sur les rails

Les Trains d’équilibre du territoire (TET), ce sont 34,2 millions de voyages par an, qui constituent un élément essentiel de la po­litique française de transport et d’aménagement du territoire. Mais alors que les TET atteignent aujourd’hui un âge moyen de près de 35 ans et que leurs missions sont devenues trop diverses, la nécessité d’une clarification de leur rôle et d’une mise en cohérence avec les autres services de transport apparaît.

Afin de permettre l’intégration des TET dans un maillage territorial des transports plus cohérent, Alain Vidalies, secrétaire d’État aux Transports, a donc décidé de créer une commission composée de 6 parlementaires, de 2 élus régionaux et de 4 personnes qualifiées. Les 12 membres de la Commission, que préside le député du Calvados Philippe Duron et parmi lesquels le sénateur d’Indre-et-Loire Jean-Jacques Filleul et le président du Conseil régional de Picardie Claude Gewerc, auront six mois pour réfléchir à l’articulation des TET avec les autres services de transport, et notamment avec les TER et les autobus.

Les conclusions et recommandations seront rendues au premier semestre 2015, pour une mise en application des plus rapides à travers la convention d’exploitation TET qui sera signée en 2016. Ainsi que l’a rappelé Alain Vidalies, « le temps presse. Il n’est plus possible de retarder les décisions depuis trop longtemps repoussées. »

Julien Czaniecki

Cet article est extrait de la lettre des élus socialistes et républicains n°188 du 24 novembre 2014