« Un nouveau pacte avec les citoyens », par Nathalie Sarrabezolles

Nathalie SarrabezollesDébut avril, les nouvelles assemblées départementales se sont installées partout en France. Nouvelles sur bien des aspects : renouvellement complet et non par moitié comme précédemment, parité dans les assemblées et dans les exécutifs notamment. Ce qui pourrait, pour certains, relever du symbole ou de l’accessoire n’est cependant pas sans conséquences sur le mandat qui s’ouvre à présent devant nous.

En effet, dans un contexte de morosité générale et de frilosité citoyenne, il nous faut nous saisir de l’opportunité de créer, dans cette période, de nouveaux champs d’action et d’innovation, de nouvelles relations avec les citoyennes et les citoyens. Il semble nécessaire de rendre à nouveau visible à la fois le lien entre action politique et projet collectif de société, le lien entre action publique et vie quotidienne. Ce mandat plus long, un mandat de 6 ans, peut nous donner l’opportunité de nous inscrire plus aisément dans des politiques de moyen et de long terme, de prendre le temps de la co-élaboration. Nous sommes, nous le savons, dans une phase de transition, dans une phase de transformation de la société et nous ne sommes pas les plus désarmés. En effet, depuis de nombreuses années maintenant, nous avons su orienter nos collectivités dans le sens du progrès. Saisissons-nous de nos atouts pour nous placer en position d’agir plutôt que de subir.

En ce temps de réflexion parlementaire sur l’organisation de notre République, il paraît entendu que les Conseils départementaux seront confortés dans leurs missions de solidarité et de proximité. Solidarité entre et avec les personnes, solidarité avec et entre les territoires : protection de l’enfance, accompagnement vers l’autonomie, lutte contre les exclusions, inclusion de toutes et tous, quel que soit l’âge, le handicap, les conditions de vie, mais également construction de cadres de vie attractifs, qui permettent la vie quotidienne, la vie professionnelle, l’épanouissement, la construction de l’esprit critique et d’ouverture aux autres et au monde. Ces missions, nous le savons, ne peuvent pleinement s’exercer que dans une coopération et une articulation avec nos partenaires et pas seulement nos partenaires institutionnels. Il nous faut intégrer l’idée qu’agir pour les autres ne suffit pas ; c’est agir pour et avec les personnes qui sera efficace et c’est cela qui est attendu.

C’est donc bien à la fois sur le fond de nos missions, de nos actions, et sur la manière dont nous les construirons et les mettrons en œuvre que les citoyennes et les citoyens nous positionnent. À nous, collectivement, de nous saisir de ce qui peut bien s’entendre comme un nouveau pacte citoyen.

Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil départemental du Finistère

Cet éditorial est extrait de la lettre de Communes de France n°211 du 11 mai 2015

Abonnez-vous à Communes de France