Territoires ruraux et périurbains : valoriser leurs atouts

Frédéric Bonnet, Grand Prix de l’Urbanisme 2014, a remis le 7 janvier à Sylvia Pinel, ministre de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, son rapport sur l’aménagement des territoires ruraux et périurbains. Fruit de plus de 80 contributions provenant d’associations d’élus ou de professionnels, ce rapport appelle à changer de regard sur ces espaces en mettant en lumière leurs atouts (paysages, ressources naturelles, qualité de vie, coût modéré du foncier, etc.) et leurs spécificités plutôt qu’en cherchant à y reproduire des modèles d’aménagement conçus pour la ville.

Pour Frédéric Bonnet, les territoires ruraux et les campagnes urbaines ont besoin d’un renforcement de la qualité de leurs aménagements. Cela suppose de renforcer les moyens d’ingénierie publique et privée sur lesquels les élus locaux peuvent s’appuyer, d’améliorer la connaissance et la réflexion sur ces territoires et d’y favoriser l’expérimentation et l’innovation. L’enjeu est moins de créer de nouveaux dispositifs que d’adapter les outils existants, de croiser les regards entre professionnels (architectes, urbanistes, paysagistes, agronomes, économistes, etc.) et d’impliquer davantage les citoyens.

Plusieurs mesures déjà annoncées par Sylvia Pinel vont dans le sens de ces préconisations, comme la simplification des documents d’urbanisme, la poursuite des ateliers territoriaux, le nouveau conseil aux territoires, l’élaboration d’une directive de l’Etat sur l’ingénierie locale, le dispositif AIDER, le lancement d’une étude sur l’urbanisme commercial, la revitalisation des centres bourgs ou encore la création d’un “lab périurbain”.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France n°241 du 17 janvier 2016