Un succès sans précédent, par Pierre Cohen

Edito - Pierre CohenJe voudrais vous dire ma satisfaction pour les 3 journées de séminaire que nous avons vécu à La Rochelle. Un succès de forme, puisque nous avons dépassé le record historique de participation à nos journées. Un succès de fond, puisqu’avec sept débats et deux tables-rondes, qui auront permis à cinq ministres socialistes de venir dialoguer, échanger, nous avons rempli notre rôle de formation, d’information, parfois même de confrontation. Je voudrais remercier Vincent Peillon, Marisol Touraine, Fleur Pellerin, François Lamy, et Marylise Lebranchu d’avoir contribué à ce succès.

 

La Maison des élus a réuni plus de 650 élus, participation jamais égalée. Chaque ministre nous a fait part de son souci d’accompagner la mise en œuvre des 60 propositions de notre Président de la République par une concertation nécessaire et riche de sens des élus locaux. Notre réussite dépend tant d’un Etat fort que de collectivités territoriales capables de l’accompagner dans notre volonté commune de changement.

La période qui s’ouvre est plus que jamais propice à une expression publique de la Fédération des élus socialistes et républicains. L’acte III de la décentralisation que portera Marylise Lebranchu, qui doit ouvrir une nouvelle page de l’organisation de notre territoire, plus juste, plus efficace et plus démocratique, était au coeur de nos engagements.

Ce qui s’est amorcé lors des journées Condorcet avec François Lamy, à travers une rencontre directe du ministre et des élus locaux délégués à la politique de la ville sera développé par la Maison des élus avec tous les ministres qui en feront la demande, comme Vincent Peillon au sujet des rythmes scolaires.

N’oublions pas que parmi les 60 propositions que nous avons faites au peuple français, presque la moitié concerne directement ou indirectement les collectivités. Et dans ces collectivités, le parti socialiste dispose d’un réseau exceptionnel d’élus locaux, 60 000 !, qu’ils soient socialistes ou apparentés. 21 régions sur 26, 61 départements sur 101,362 villes de plus de 10 000 habitants sur 950, sont à majorité de gauche. Et dans les collectivités détenues par la droite, il y a aussi des élus socialistes et républicains, qui se battent pour faire vivre nos idées. C’est ce réseau là qui doit continuer à se mobiliser et proposer. C’est la Maison des élus qui doit vivre.

Je n’oublie pas non plus que, vite, très vite, reviendra le temps des élections locales, municipales notamment. Je vous le dis avec force : je ne crois pas à l’idée reçue qui voudrait que parce que nous avons gagné nationalement, nous soyons mécaniquement mis en difficulté localement. Notre travail est là. Nos réussites aussi. Mais les échéances se préparent et la FNESR, avec le PS, entend jouer tout son rôle dans cette préparation à laquelle il faut travailler sans trop attendre.

Nous avons cinq ans pour passer d’une situation de crise à une situation où les inégalités seront réduites, où nos valeurs auront supplanté les égoïsmes et les antagonismes !

Merci encore à tous ceux qui ont assuré le succès de ces journées.

Pierre Cohen, président de la Maison des élus