Stéphane Le Foll présente une communication sur la situation de l’agriculture

Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, porte-parole du Gouvernement, a présenté une communication relative à la situation de l’agriculture et aux perspectives d’avenir lors du Conseil des ministres du 23 juillet 2014 :

« La situation est contrastée au sein de l’agriculture française, avec des tensions dans plusieurs filières d’élevage, notamment la filière bovine à l’exception de la filière laitière. Le marché des céréales est quant à lui passé, depuis plusieurs mois, dans une phase de baisse de prix, qui se traduit dans le revenu des producteurs après plusieurs bonnes années. Plusieurs contraintes pèsent sur la perception par les agriculteurs de leur avenir, notamment la concurrence internationale très forte, le poids croissant des réglementations sanitaires et environnementales, la pression de la grande distribution et la négociation du traité de libre-échange avec les États-Unis.

Le Gouvernement a, dès l’été 2012, organisé une réponse cohérente sur chacun de ces points.

La réforme de la politique agricole commune (PAC) de juin 2013 a préservé globalement les moyens de la PAC pour la France. Cette nouvelle PAC est désormais plus juste, plus verte, plus redistributive en particulier en faveur de l’élevage et de l’installation des jeunes. La France a par ailleurs obtenu le maintien d’outils de régulation des marchés.

Parallèlement de nouvelles orientations sont fixées au niveau national par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt actuellement en voie d’adoption. L’agro- écologie, qui réconcilie les performances économique, environnementale et sociale, en constitue le principe fondateur, au travers notamment de la création des groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE), de la limitation des produits phytosanitaires et antibiotiques, ou du développement de systèmes de production plus durables.

Toujours dans le souci d’améliorer la compétitivité d’un secteur générateur en 2013 de 12 Mds€ d’excédent commercial, l’agriculture bénéficiera du Pacte de responsabilité et solidarité avec 700 M€ d’allègement de charges, auxquels s’ajoute la suppression dès 2015 de la C3S pour les coopératives. La compétitivité de l’agriculture passera aussi par une stimulation de la recherche et de l’innovation. Pour ce faire, l’ensemble des filières se sont engagées dans la définition de stratégies à horizon 2025, qui ont permis la construction du plan de compétitivité des exploitations agricoles annoncé par le Président de la République en octobre dernier, et doté de 200 M€ par an sur les 5 prochaines années.

Le choc de simplification concernera largement le monde agricole, avec notamment l’allègement des procédures d’embauche et de paye dans les exploitations agricoles ou encore la simplification des démarches pour le bénéfice des aides à l’installation.

Le Gouvernement rappelle son engagement en faveur de relations commerciales équitables entre les industries agroalimentaires et la grande distribution. Les abus et les pratiques commerciales contraires aux dispositions de la loi de modernisation de l’économie qui vient d’être renforcée par la loi consommation seront sanctionnés.

Enfin, la France sera particulièrement vigilante sur le respect des enjeux agricoles et sanitaires dans les négociations commerciales internationales. »