Spectacle vivant : une action concrète pour l’emploi

“Le Parti socialiste salue la volonté du gouvernement de soutenir la création artistique avec le Fonds national pour l’emploi pérenne dans le spectacle vivant (FONPEPS). Ce fonds fait suite à la sanctuarisation du régime de l’intermittence dans la loi relative au dialogue social et à l’emploi d’août 2015 et à l’accord d’avril 2016 entre les partenaires sociaux du spectacle. Cet accord, entré en vigueur par décret en juillet dernier, prend en compte les spécificités du spectacle vivant et réalise une consolidation financière du régime grâce aux efforts partagés des artistes et des employeurs.

Le gouvernement a souhaité prendre sa part dans ce processus. Le FONPEPS, annoncé dès 2015 par le Premier ministre et mis en place le 19 septembre par Myriam El Khomri et Audrey Azoulay, est doté de 90 millions d’euros. Il a pour objectif le développement des CDI et les CDD de longue durée dans le domaine du spectacle (aide et prime à l’embauche, insertion des jeunes diplômés, aide aux gardes d’enfants…) et la sécurisation des petites entreprises culturelles (création d’un fonds assurantiel pour les groupements d’entreprises). Il prévoit également diverses dispositions de soutien à des secteurs artistiques fragiles (lieux de production et diffusion, cafés musique…).

Cette dernière étape d’un long travail de concertation et de négociations entre l’État et les professionnels vient clore une décennie d’inquiétudes et de mobilisations des intermittents du spectacle. La mise en place du FONPEPS contre la précarisation des emplois culturels est un acte majeur en faveur de la création et du spectacle vivant. Le PS salue et soutient le travail de fond du gouvernement, travail qui trouve aujourd’hui un aboutissement particulièrement bienvenu”.

Communiqué de David Assouline, secrétaire national du PS à la culture et à l’audiovisuel, et Pascale Gérard, secrétaire nationale à l’emploi et à la formation professionnelle, le 20 septembre 2016