Sécurité publique : les attentes des petites villes

L’Association des petites villes de France, présidée par Olivier Dussopt, député de l’Ardèche, maire d’Annonay, a réalisé une enquête afin de tirer un bilan des politiques locales de sécurité menées dans les petites villes et de saisir les attentes formulées par les élus dans ce domaine, dans un contexte où la question de la lutte contre l’insécurité est l’objet de toutes les attentions.

L’enquête permet de contaster que le recours à une police municipale est largement dominant dans les petites villes, avec 85% de l’échantillon d’étude qui en est doté. Les stratégies de lutte contre l’insécurité restent cependant très diverses d’une petite ville à l’autre étant donné les clivages qui peuvent exister sur des questions comme l’armement ou la mise en place de dispositifs dédiés à la vidéo-surveillance. A titre d’exemple, on peut rappeler ici que 47% des municipalités interrogées ont fait le choix ou projettent d’autoriser le port d’arme par leurs fonctionnaires, alors qu’à l’inverse, 53% des maires de petites villes ayant participé y étant réfractaires.

Avec cette enquête, l’APVF met par ailleurs en lumière les attentes des maires au regard de la problématique d’une meilleure sécurisation des territoires. La majorité des municipalités interrogées souhaite ainsi lutter contre la confusion des missions entre forces nationales et municipales, consécutive au désengagement de l’Etat dans les territoires, et se montre favorable à une coopération renforcée au niveau intercommunal. L’APVF entend s’inscrire dans un processus d’amélioration des politiques publiques sur les questions de sécurité en relation avec le ministère de l’Intérieur.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France du 23 février 2015

Abonnez-vous à Communes de France