Rythmes scolaires : poursuivre la réforme

« Alors que plusieurs élus de droite ont annoncé leur refus d’appliquer la réforme des rythmes scolaires, le Parti socialiste réaffirme son entier soutien à la poursuite de cette réforme, pierre importante de l’édifice de la Refondation de l’Ecole, dans l’intérêt des enfants. Il condamne ces prises de position qui relèvent d’un grave manquement aux principes républicains les plus élémentaires et qui masquent les 94% de communes ayant d’ores-et-déjà bouclé leur organisation du temps extra-scolaire. Il regrette que, dans ce débat, certains se sentent autorisés à prendre les enfants en otage.

Le Parti socialiste salue la démarche engagée par Benoît Hamon afin de surmonter par la voie du dialogue les dernières difficultés existantes. Il approuve les aménagements proposés au décret de janvier 2013. Ceux-ci permettent en effet de tenir compte des spécificités et des pratiques innovantes des territoires tout en garantissant un enseignement sur cinq jours, essentiel pour assurer la réussite des élèves.

La réforme des rythmes scolaires pose des problèmes de financement, notamment dans les zones urbaines sensibles et les zones rurales. A cet égard, les préoccupations des élus locaux, qui veulent la réussite de tous les élèves, sont légitimes. C’est pourquoi le PS demande que le fonds d’amorçage soit pérennisé au-delà de 2015, les conventions de financement passées avec les CAF doivent être harmonisées dans leurs modalités et le dialogue stabilisé ».

Communiqué de Colombe Brossel, secrétaire nationale du PS à l’éducation, la formation et la culture, le 25 avril 2014

Cette brève est extraite de la lettre des élus socialistes et républicains n°164, du 04 mai 2014

Abonnez-vous à la newsletter