Réforme territoriale : un nouveau dessein pour la France

« Une nouvelle étape, majeure dans l’ambition de modernisation de notre pays, portée par le président de la République et le gouvernement, a été franchie avec la présentation en Conseil des ministres des deux projets de loi de réforme territoriale. C’est une réforme d’une très grande ampleur qui fera entrer la France et son architecture territoriale dans une nouvelle ère. Ces projets de loi doivent permettre de simplifier et clarifier l’organisation de nos territoires en réduisant le nombre de régions de 22 à 14 d’une part, et en transférant des compétences significatives des départements aux régions et aux intercommunalités, d’autre part. Dès janvier 2016, de nouvelles collectivités élues en décembre 2015 devront ainsi être opérationnelles et pourront développer des services publics de proximité plus lisibles, plus performants, plus réactifs, utiles à nos concitoyens, à nos associations, comme à nos entreprises. Cette réorganisation territoriale ambitieuse répond à un impératif pressant d’intérêt général. En remaillant le territoire en services publics de proximité et   en renforçant notre compétitivité, la réforme permettra d’instituer des collectivités plus efficaces qui bénéficieront d’une réelle indépendance financière.

Le débat parlementaire qui va s’engager doit désormais permettre à tous les acteurs, parlementaires, élus locaux, et membres d’exécutifs régionaux notamment, de participer à cette transformation tant attendue par les Français. Le Parti socialiste souhaite par conséquent que l’esprit d’ouverture, de concertation et de responsabilité préside à ces débats et permette ainsi de répondre aux attentes fortes des citoyens en matière de lisibilité, d’efficacité et de proximité.

Le Parti socialiste sera particulièrement vigilant quant au renforcement du service public territorialisé et à la capacité d’investissement des collectivités. Cette réforme est indispensable pour la France. Il appartient désormais à chacun de participer à sa réussite.

Carlos Da Silva, porte-parole du PS, et Estelle Grelier, secrétaire nationale du PS aux services publics, à la décentralisation, et à la modernisation de l’Etat, communiqué du 18 juin 2014