« Refonder le patriotisme », par Didier Guillaume

didier-Guillaume-268x300Après les attaques terroristes qui ont ébranlé notre pays le 13 novembre, nos trois couleurs Bleu-Blanc-Rouge ont été arborées fièrement tel un acte de soutien et de solidarité.

D’abord venu de l’étranger par l’illumination des monuments, ce symbole montre combien notre pays est regardé, aimé, envié. En France, le Président de la République a invité les citoyens à brandir ces trois couleurs, à mettre le drapeau aux fenêtres, en signe d’hommage, de respect et de fierté.

Les Français ont répondu présents. Ils ont signifié leur appartenance à la nation française, leur volonté de défendre la République et ses valeurs, leur attachement à notre triptyque fondamental : “Liberté, Egalité, Fraternité”. En se parant de nos couleurs et en chantant notre hymne, la Marseillaise, nos compatriotes ont signifié et revendiqué que la France est debout.

Mais n’a-t-il pas fallu être confronté à des événements hors normes pour en arriver là ? Lentement, dans notre pays, la perception du drapeau tricolore n’a-t-elle pas dérivé vers une revendication de repli sur soi, de rejet de l’étranger, de nationalisme ?

La force des symboles est justement qu’ils ne peuvent être dévoyés. C’est pourquoi nous devons désormais dépasser la revendication patriotique d’un seul jour pour mieux ancrer dans la société les symboles républicains et, par-là, nos valeurs communes. Car le patriotisme, c’est l’amour de son pays. Le nationalisme, c’est la haine des autres.

La résilience de notre société face aux tentations nationalistes et aux attaques obscurantistes, passe par la célébration du patriotisme républicain. Manifester et se réapproprier les valeurs qui fondent et construisent la Nation permettra de résister à ceux qui veulent manipuler nos symboles communs, nous piéger et nous diviser.

Et pourquoi ne pas aller plus loin ?

Prolongeons ce moment patriotique dans une Conférence citoyenne de la République, partout sur le territoire. Elle sera l’occasion pour chacun de redonner du sens à notre projet commun du “Vivre ensemble” et de contribuer à la refondation du patriotisme en France.

Le projet républicain et sa revendication sont des boucliers contre le repli et la division. Soyons les maillons de cette chaine d’union républicaine afin de propager dans la société les valeurs acquises au fil des années de notre longue et belle histoire commune.

Etre patriote, c’est mettre en avant ces valeurs fraternelles pour combattre ce sentiment d’abandon, car la République est inclusive et protectrice.

Didier Guillaume, sénateur de la Drôme, président du groupe socialiste et républicain du Sénat

Cet éditorial est extrait de la lettre n°244 – 245 du 7 févier 2016