Redynamisation des centres-villes : Noyon donne l’exemple

Martine Pinville, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’ESS, s’est rendue le 20 octobre à Noyon afin d’évoquer la revitalisation des commerces de centre-ville et soutenir les commerces labélisés “Ma Boutique à l’Essai”. Depuis juin 2013, la ville de Noyon, en partenariat avec la Communauté de communes du Pays Noyonnais et Initiative Oise-Est, s’est inscrite dans le concept “Ma Boutique à l’Essai”. Face à l’augmentation du nombre de locaux vacants, l’idée est que toute personne ayant pour projet d’ouvrir un commerce puisse tester son projet pour une durée de 6 mois, dans un local de 60 m², à loyer modéré idéalement situé dans le centre-ville de Noyon. Accompagné pendant toute cette période, le commerçant peut ainsi se confronter à la réalité du marché, au métier et tester la viabilité de son activité.

Ce projet, associant des acteurs publics et privés, participe activement à la création d’une nouvelle dynamique territoriale et lutte ainsi pour la redynamisation du centre-ville, trop longtemps délaissé en occupant des locaux commerciaux vides et en y faisant revenir la clientèle. À terme, l’objectif est de dupliquer cette initiative sur l’ensemble des communes et territoires qui le souhaitent et de faire partager les retours d’expériences. « Les villes sont en pleine mutation et les centres sont victimes de certains déséquilibres. La vacance commerciale en est le symptôme. Le centre-ville est bien plus qu’une structure économique qui créé des emplois. C’est un atout pour attirer les entreprises. Il n’existe pas de solution universelle, il faut donc expérimenter des projets de revitalisation commerciale dans les villes moyennes », explique Martine Pinville. En 2016, son secrétariat d’État a financé pour plus de 15 millions d’euros de projets de rénovations du commerce au travers du Fisac.

J. B.