Le rapport sur les discriminations dans l’accès à l’emploi public

Le Premier ministre a reçu le 12 juillet le rapport de Yannick L’Horty sur les discriminations dans l’accès à l’emploi public, en présence d’Annick Girardin, ministre de la Fonction publique, et d’Ericka Bareigts, secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité réelle. Le principe de cette évaluation inédite avait été arrêté lors du Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté du 6 mars 2015.

Ce rapport dresse pour la première fois, après un an de travail, un état des lieux objectif des procédures de recrutement dans la fonction publique (concours, recrutement sans concours, voie contractuelle). Ces travaux mettent au jour l’existence dans le secteur public comme dans le privé de pratiques discriminatoires dans le recrutement. Une analyse des résultats de concours sur plusieurs années montre ainsi que les femmes, les personnes nées hors de métropole ou résidant dans des quartiers populaires ont moins de chance de réussir les écrits. Une campagne de testing des recrutements dévoile elle aussi des pratiques discriminantes, liées au nom de famille ou au lieu de résidence, dans les fonctions publiques hospitalière et territoriale.

En créant un décalage entre la promesse républicaine d’égalité, de méritocratie et la réalité, ces pratiques ébranlent ce qui fonde notre cohésion nationale. Le Premier ministre a souligné qu’une exigence d’exemplarité s’impose aux employeurs publics : les fonctionnaires de notre pays doivent être à l’image de sa population. Il a rappelé que les discriminations sont par ailleurs punies par la loi.