Le rapport de l’Observatoire de la politique de la ville

L’Observatoire national de la politique de la ville (ONPV), via le président de son comité d’orientation, Jean Daubigny, a remis son rapport à Hellène Geoffroy, secrétaire d’État à la Ville le 3mai dernier. L’ONPV est installé depuis le 19janvier 2016. Il a pris la succession de l’ONZUS et du CES de l’ANRU. Ce premier rapport ouvre un nouveau cycle dans l’observation des quartiers de la politique de la ville et des conditions de vie de leurs habitants. Les travaux menés par l’Observatoire permettent de construire, une analyse et des politiques publiques adaptées aux enjeux des territoires. L’ONPV développe ses actions en termes d’observation des territoires mais également d’évaluation des politiques publiques qui sont menées par l’État et les collectivités territoriales dans les quartiers en politique de la ville.

Ce rapport met en évidence les difficultés auxquelles sont confrontés les habitants des quartiers populaires et le risque toujours présent d’un décrochage de pans entiers du territoire. La mise en lumière des quartiers où les difficultés sont encore importantes permet de constater que l’action du gouvernement dans ces quartiers n’est pas terminée et surtout qu’elle reste nécessaire. Depuis 4 ans, l’ensemble des politiques de droit commun menées par l’État est ainsi concentré dans ces quartiers: réforme de l’éducation prioritaire (hausse des moyens donnés aux écoles et aux collèges), politique de l’emploi (garantie jeune et emplois d’avenir) et les zones de sécurité prioritaires (hausse du nombre de forces de l’ordre sur le terrain) dont 90% concernent des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Dans le cadre du comité interministériel pour l’égalité de la citoyenneté, qui s’est tenu à Vaulx-en-Velin, le 13avril dernier, le gouvernement a renouvelé son engagement en faveur des quartiers en difficulté et de leurs habitants.

J. B.