Radicalisation violente : la Justice mobilise l’Université

 

Le 1er septembre, le Garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a installé le conseil scientifique de lutte contre la radicalisation violente au sein du ministère de la Justice. Composé d’une douzaine d’universitaires relevant de diverses disciplines, cette instance a pour vocation d’évaluer les dispositifs de lutte contre le terrorisme et la radicalisation violente déjà engagés par le ministère ; de coordonner et harmoniser ces dispositifs, y compris les travaux de recherche menés en partenariat avec les administrations ; de construire, à partir des différents travaux de recherche et des expériences déjà conduites, une doctrine d’évaluation et de prise en charge unifiée de la radicalisation violente ; enfin, de proposer toute piste de réflexion destinée à perfectionner le dispositif existant.

Il vient en complément du Comité de pilotage de lutte contre le terrorisme et la radicalisation violente installé en juillet dernier et travaillera en étroite collaboration avec cet organe destiné à superviser et coordonner les initiatives prises par les directions du ministère de la Justice. Des praticiens et des membres des directions du ministère participeront d’ailleurs aux séances de travail – au minimum mensuelles – pour qu’un échange fécond puisse avoir lieu.

Jean-Jacques Urvoas a salué cette étroite collaboration nouée avec l’Université et les laboratoires de recherche et souligné le caractère inédit de cette politique publique.