Primaire de la belle alliance populaire : mode d’emploi

A l’approche de la primaire de la gauche, qui se tiendra les dimanche 22 et 29 janvier prochains, le Premier secrétaire du parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis et Christophe Borgel, président du comité national d’organisation des primaires citoyennes (CNOP) ont précisé le cadre dans lequel la primaire allait être organisée. Toute personne pourra y participer à condition d’être inscrite sur les listes électorales, de s’acquitter d’une participation financière de 1 € aux frais d’organisation de la primaire et de signer une charte reconnaissant les valeurs de la gauche et des écologistes. Les 1,5 à 2 millions de votant attendus à chaque tour pourront voter dans 7 530 bureaux répartis sur l’ensemble du territoire, la localisation étant renseignée sur le site lesprimairescitoyennes.fr. Malgré une baisse du nombre de bureaux de vote – de nombreuses communes socialistes ayant basculé à droite -, le président de la CNOP s’est voulu rassurant précisant qu’il n’y aura « aucun désert électoral ». Tous les moyens seront déployés pour garantir la réussite de la primaire, entre 35 000 et 40 000 volontaires sont attendus pour faire fonctionner les bureaux de vote. Un référent territorial de la haute autorité des primaires citoyennes sera en lien permanent avec le président du bureau de vote pour répondre à toutes questions. En outre, les résultats seront communiqués plus facilement par le biais d’une application smartphone ou d’un web service sous la commande du président de bureau de vote. Le référent territorial validera le résultat et le communiquera à son tour au siège du parti.

Samy Chibi