Plus de cohésion européenne pour les territoires

Depuis 2006, les associations d’élus locaux français se sont regroupées sur Les questions européennes. La Maison européenne des  pouvoirs  locaux  français  (MEPLF)  a  donc  pour  mission  de  structurer,  d’amplifier  et  de  coordonner  leurs  activités  dans  le domaine.

Les présidents de ces associations ont signé une convention qui renforce la collaboration de leurs services “Europe” et améliore leurs relations avec les institutions européennes, par l’intermédiaire d’un bureau commun à Bruxelles. Le président de la MEPLF, Michel Destot, également président de l’AMGVF, a réuni plusieurs de ses membres pour évoquer les nouveaux programmes des fonds européens qui vont être mis en place dès janvier 2014, année d’élections européennes.

 La MEPLF soutient une approche intégrée pluri-fonds basée sur un diagnostic régional. « Les fonds européens seront reversés de façon plus efficace et plus flexible aux régions dites “en transition”, dont le PIB est compris entre 75 et 90 % de la moyenne communautaire », précise Olivier Dussopt, vice-président de l’APVF. Les élus locaux rappellent que l’Europe offre des opportunités supplémentaires en matière de développement économique et d’emploi. « Il faut arrêter de stigmatiser “l’Europe punching-ball”. L’Union Européenne est un partenaire des collectivités territoriales dans leur développement quotidien », ajoute Christophe Rouillon, vice-président de l’AMF.

Julien Bossu