Un plan ambitieux pour le logement du bassin minier

Manuel Valls, Premier ministre, accompagné d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, et de Patrick Kanner, ministre de la Ville, s’est rendu dans le Nord-Pas-de-Calais le 29 juin à l’occasion du lancement de la mission confiée à Jean-Louis Subileau. Ce lauréat du Grand prix de l’urbanisme a été missionné pour définir les orientations du projet d’intérêt majeur dans le cadre d’une démarche globale d’aménagement du bassin minier. Ce projet de rénovation de maison typique s’inscrit dans le cadre du plan 2014-2024 de la politique de la ville. Il a débuté à Lens, dans sa cité du 9. Ce plan insiste sur l’isolation thermique. « Ces logements sont souvent touchés par des problèmes d’insalubrité et de précarité énergétique », note Emmanuelle Cosse. Cette rénovation va se déployer sur une dizaine d’années et vient soutenir l’ancien bassin minier qui n’est ni « discriminé », ni « abandonné », a insisté Manuel Valls. Le Premier ministre a insisté sur la nécessité d’œuvrer pour la réhabilitation des logements. « Il faut désormais agir pour que ceux qui y résident – souvent des ménages modestes – vivent dans de bonnes conditions. Réussir la reconversion du bassin minier passe d’abord par cela », a expliqué Manuel Valls.

Les ministres ont pu échanger avec les habitants afin d’identifier les améliorations de la qualité de vie qu’ils souhaitent voir émerger dans leurs quartiers. Près de 20 000 logements sont concernés, dont 40 % sont en catégorie E, F et G selon la classification énergétique des habitations. « Il s’agit de plusieurs milliers de logements à rénover. Certains seront peut-être démolis, d’autres réhabilités », observe la ministre du Logement. La remise du rapport d’évaluation du projet est prévue pour l’automne prochain. La délégation ministérielle s’est également rendue à Liévin pour suivre différents chantiers de construction ou de rénovation dans la Cité 2/5, où il est question de rénover 660 logements.

Le Premier ministre a rappelé que l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) est également intervenue dans la région Nord-Pas-de-Calais, avec 400 millions d’euros de subventions pour tous les types d’habitat, y compris les cités minières à Pecquencourt, Angres, Lens, Lievin et Bruay-La-Buissière. 150 millions d’euros seront également mobilisés pour agir rapidement dans les quartiers prioritaires du bassin minier les plus dégradés. « Tous les acteurs concernés doivent bien sûr être associés. Un conseil d’administration de l’Anru doit ainsi réunir l’ensemble des collectivités, d’ici à la fin de l’année 2016, pour l’examen d’une convention-cadre spécifique au bassin minier, a précisé Manuel Valls. L’État s’engage aussi pour la réhabilitation du logement privé dans le bassin minier – souvent aussi vétuste que le parc social. L’Agence nationale de l’habitat mobilisera près de 40 millions d’euros pour soutenir les propriétaires concernés sur une période de 3 ans », poursuit le Premier ministre. « Transformer l’habitat, rénover les logements, reconvertir les cités, ce n’est pas seulement créer de nouvelles dynamiques économiques, de nouvelles opportunités pour les villes, leurs habitants, ajoute Manuel Valls. C’est bien plus que cela : c’est changer le visage d’un territoire. C’est lui redonner conscience de son potentiel, de ses ressources. C’est lui redonner confiance ».

J. B.