Paris et sa Métropole voient arriver son nouveau vélo en partage libre

Dix ans après le développement du vélo en partage libre dans la capitale, celui qui s’est fait un nom sous celui de “Vélib” avec l’entreprise JC Decaux est définitivement remisé. Mercredi dernier, son remplaçant le “Vélib Métropole”, du nouveau concessionnaire Smovengo, a été présenté par la maire de Paris, Anne Hidalgo, près du bassin de la Vilette. Ce nouveau vélo est désormais de deux couleurs. Les engins électriques seront bleus et les autres, en version mécanique, seront verts. Ils seront disponibles progressivement dans 1 400 stations, à partir du 1er janvier à Paris et dans 68 communes alentours. « Ce nouveau vélo est plus léger, très agréable et très utile pour que le vélo devienne un mode de transport beaucoup plus utilisé qu’aujourd’hui », explique Anne Hidalgo.
Ces nouvelles bicyclettes voient leurs guidons équipés d’une VBox, un boîtier électronique qui permet de décrocher ou raccrocher le vélo, le verrouille et transmet des informations au système. Il permet également à l’abonné de se connecter à son smartphone pour lui indiquer le temps de location ou la distance qui a été parcourue. Un câble antivol permet d’accrocher momentanément le vélo pour un arrêt minute ou pour rendre le vélo en le rangeant tête-bêche dans une station déjà pleine. La métropole participe à hauteur de 9 millions d’euros pour subventionner les stations hors Paris et financer les pistes cyclables. Les tarifs des abonnements ne sont pas encore fixés, mais devraient être proches de ceux existants et appliqués avec l’ancienne version.
Le vélo électrique représentera 30 % du parc. Ce chiffre pourra être modifié en fonction des demandes. Il peut rouler à un maximum de 25 km/h, dispose d’une autonomie de 50 km et est équipé de trois niveaux d’assistance modulable. « Ce nouveau service de mobilité va permettre à 7,5 millions de personnes de la Métropole du Grand Paris de pouvoir aller vers les circulations douces que l’on veut promouvoir pour limiter la pollution », ajoute Anne Hidalgo.
J. B.