Pacte “INN’Ovins” : soutien à la filière ovine

A l’occasion du Salon de l’agriculture, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, René Souchon, président de la Région Auvergne et de la Commission agriculture de l’ARF, et Serge Prévenaud, président de la Fédération nationale ovine (FNO), ont signé le pacte “INN’Ovins” qui vise à apporter un soutien financier et logistique via diverses politiques. Ce soutien de l’Etat et des Régions à la production ovine française va contribuer à l’implantation de nouveaux éleveurs, à la modernisation des élevages et au développement de la recherche afin d’obtenir une meilleure performance économique, environnementale et sociale. Les acteurs de la filière montrent la volonté de rendre ce secteur plus attractif et dynamique, ce qui a été salué par le ministre et René Souchon.

Le but est de produire assez de viande et de lait pour la population nationale tout en développant les emplois sur le territoire et en pérennisant la profession via l’amélioration des conditions de travail et des salaires. Pour se faire, de nouveaux outils seront développés, comme des conseils en élevage pour augmenter la productivité. La mise en œuvre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles mobilisera 200 millions d’euros par an pour la modernisation des exploitations et l’amélioration des performances économiques, sociales et environnementales. Une politique de renouvellement des générations sera prochainement effective au travers d’aides à l’installation, l’enseignement agricole et la pédagogie de ces métiers. La création de groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) est suggérée par le ministre. En effet, les outils créés par la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt peuvent être un levier pour ce pacte “INN’Ovins” qui a toute sa place dans le projet agro-écologique.

Anne Baron

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France du 3 mars 2015

Abonnez-vous à Communes de France