On attendait Jupiter, nous avons eu Morphée !

Les présidentes et présidents des départements de gauche attendaient beaucoup de la venue du Premier ministre… Mais comme ils le craignaient, c’était flou, il y a donc bien un loup ! Durant 30 minutes, le Premier ministre a repris point par point les enjeux des départements pour expliquer, en toute franchise, « qu’il n’annonçait pas ce qu’il ne tenait pas ». Il n’a donc quasiment rien annoncé, rien clarifié et rien proposé, si ce n’est des approximations et des consultations. Le Gouvernement continue sa logique d’évitement. On ne peut pas être rationnel et pragmatique et en même temps ne jamais apporter de solutions concrètes ou de perspectives claires.
Si parmi les grandes conditions posées par la motion unanime de l’ADF, deux semblent avoir été entendues, le Gouvernement reste imprécis et hors sujet concernant le financement des allocations individuelles de solidarité et le respect de la libre administration des collectivités qu’elle soit financière ou institutionnelle pour les métropoles et le Grand Paris. C’est insuffisant pour rétablir la confiance ! Le groupe de gauche reconnaît tout de même l’avancée du Gouvernement sur la présence d’un fonds d’urgence dans le PLFR 2017 mais l’absence d’annonce d’un montant laisse présager du pire…
Concernant les mineurs non accompagnés, le groupe de gauche prend acte de l’intention affirmée par le Gouvernement qui correspond à la parole du Président de la République. Il attendait des clarifications formelles sur la mise en œuvre de la prise en charge de la mise à l’abri et l’évaluation de la minorité qui ne sont pas venues. Il est temps de sortir de la théorie et enfin de donner des réponses concrètes !
Communiqué du groupe de gauche à l’ADF