Novembre, mois de l’économie sociale et solidaire

Initiative des chambres régionales de l’économie sociale et solidaire (ESS), le mois de l’ESS a lieu chaque année à l’automne. Cette manifestation est l’occasion de découvrir et faire découvrir ce secteur qui porte l’ambition de concilier activité économique et utilité sociale. Impliquant citoyens, entreprises et pouvoirs publics, le mois de l’ESS lancé le 24 octobre par le ministre délégué à l’ESS Benoît Hamon est décliné sur l’ensemble du territoire par plus de 1 000 projets. Il s’agit de promouvoir une autre manière d’entreprendre et de créer de l’activité, en plaçant la considération des personnes et de l’emploi avant la recherche de profit. Le secteur représente aujourd’hui près de 10 % du PIB français et 10% des emplois, soit près de 200 000 entreprises et structures.

La région Rhône-Alpes, également impliquée dans le mois de l’ESS, organise ainsi des ciné-débats, conférences et marchés solidaires afin de mettre en valeur les activités locales. Sont également prévus des évènements permettant de rencontrer directement des recruteurs de structures de l’ESS ainsi que des ateliers pratiques.

Dans le même temps, la première lecture en séance publique du projet de loi relatif à l’économie sociale et solidaire a débuté le 6 novembre dernier. Le Gouvernement entend développer l’ESS par l’amélioration du financement des structures du secteur et la création de nouveaux moyens d’action pour les salariés. Le ministre Benoît Hamon souligne l’ambition de l’ESS d’incarner à la fois une réponse à la crise, mais également une solution durable : ce secteur est moins perméable aux aléas de la finances et permet sur le temps long d’atteindre des objectifs sociaux, écologiques et d’emploi ambitieux. Le projet de loi prévoit notamment la création d’un droit d’information des salariés en cas de cession d’une entreprise de moins de cinquante salariés, des dispositions relatives aux SCOP permettant aux salariés de reprendre leurs entreprises ou encore l’obligation pour les acheteurs publics d’élaborer un schéma de promotion des achats publics socialement responsables.