Mobilisation pour la sécurité dans les transports

Manuel Valls, Premier ministre, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, et Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports, se sont entretenus le 22 août avec les principaux opérateurs de transports collectifs sur les mesures de vigilance en vigueur. Face au haut niveau de menaces qui continue de peser sur le pays, le gouvernement rappelle la pleine mobilisation des services de l’Etat pour assurer la sécurité de tous en tous points du territoire, notamment dans les transports en commun.

Le plan Vigipirate actuellement en vigueur, relevé au niveau maximum en Île-de-France depuis le 7 janvier 2015, se traduit dans les transports par des patrouilles fréquentes dans les gares et aérogares, par la multiplication des contrôles d’identité, l’inspection visuelle des bagages et par la diffusion de messages de vigilance. Le ministre de l’Intérieur a rappelé à tous les préfets les principes de vigilance et de surveillance des gares et de leurs abords sur l’ensemble du territoire national. Ces instructions valent pour l’ensemble des transports : aérogares, stations de métro et de RER, tramways.

Cette vigilance et cette surveillance sont assurées par 7 000 militaires mobilisés dans le cadre de l’opération Sentinelle par l’ensemble des forces de l’ordre ainsi que par les services de sécurité de la SNCF et de la RATP, également armés, composés respectivement de 3 000 et 1 250 agents. Ces moyens humains sont appuyés par  un dispositif complet de vidéosurveillance. Au total, 30 000 policiers, gendarmes et militaires sont affectés à la protection de 5 000 lieux sensibles sur l’ensemble du territoire, dont les gares et aéroports.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France n°222 du 25 août 2015

Abonnez-vous à Communes de France