Message de Pierre Cohen aux élus socialistes et républicains

Vendredi soir, la France a, une nouvelle fois, été frappée par des attentats, à Paris et en Seine- Saint-Denis. Un groupe terroriste organisé a fait 129 morts sur notre sol et plusieurs centaines de blessés.  Je souhaite exprimer aux familles, aux amis et aux proches des victimes, nos sincères condoléances. Je souhaite dire à nos collègues élus de Paris et de Seine-Saint-Denis notre fraternel soutien. Je souhaite rendre un hommage appuyé à toutes celles et tous ceux qui, faisant une fois encore l’honneur du service public, ont secouru les victimes et affronté ces terroristes.

Le Président de la République a immédiatement déclaré l’Etat d’urgence, et décidé d’un deuil national.  C’était nécessaire. Il a également apporté une réponse militaire immédiate, en frappant Daesh au cœur même de son organisation, en Syrie. François Hollande l’a dit : la France est entrée en guerre contre le terrorisme.

Chacun a bien senti tout le week-end, sur son territoire, que la portée des attentats de vendredi est toute différente des évènements tragiques de janvier dernier. En frappant au cœur de la capitale et aux abords du stade de France, de façon indistincte, les terroristes cherchent à semer la peur et, au-delà, à provoquer des réactions violentes au sein même de notre communauté nationale. Nous leur répondrons que la France ne pliera jamais devant le fanatisme.

Nous prenons tous la mesure du rôle qui est le nôtre : rassembler, rassurer, répondre aux doutes et aux craintes, en réaffirmant que notre pays est entièrement mobilisé, dans cette situation exceptionnelle.

Légitimement, la campagne électorale a été suspendue dans toutes les régions. Le congrès et le salon des maires qui devaient avoir lieu cette semaine ont été annulés. La FNESR, de la même façon, annule son diner, prévu mercredi soir à la Maison de l’Amérique Latine.

Recevez, chères amies, chers amis, mes amitiés socialistes et républicaines.

Pierre COHEN, Président de la FNESR.