« Le logement de qualité, un devoir national », par Nathalie Appéré

Nathalie AppéréLe logement est l’un des dix chantiers de l’égalité qui rythmeront la fin du quinquennat. Nous voulons faire de l’habitat de qualité pour tous un devoir républicain, une grande cause nationale, pour une France plus juste et plus égale. L’Agence nationale de l’habitat doit être une des chevilles ouvrières au cœur de ce combat. En luttant contre l’habitat indigne. En combattant la précarité énergétique. En accompagnant les copropriétés dégradées. Par tous ces biais, l’ANAH doit œuvrer, sans relâche, pour l’accès au logement des personnes les plus modestes.

C’était la conviction profonde de Claude Dilain, dont il avait été le président. Un engagement qui s’inscrivait dans celui qui avait toujours été le sien, comme maire de Clichy-sous-Bois et sénateur de Seine-St-Denis. Un engagement contre la ghettoïsation d’une société française qu’il n’avait cessé de dénoncer. Je suis très honorée, aujourd’hui, de lui succéder à la présidence de l’ANAH. Je veux poursuivre les dynamiques qu’il a impulsées et les chantiers qu’il a lancés.

Je mesure les attentes concrètes des collectivités locales, de la requalification des centres-bourgs, aux rénovations thermiques du programme Habiter Mieux, en passant par l’adaptation des logements au vieillissement ou au handicap. Je sais aussi, comme maire, ce que peuvent être les problématiques d’habitat privé dégradé. J’ai pu entreprendre, par exemple, avec l’ANAH, des actions expérimentales pour rénover le centre-ville de Rennes. C’est dans cet esprit d’adaptation, d’innovation, d’anticipation que je souhaite travailler avec les élus locaux.

C’est la raison pour laquelle nous devons tenir l’objectif de convergence renforcée et de lisibilité d’actions avec l’Agence nationale de la rénovation urbaine. La réussite du Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU) dépendra fortement de l’articulation entre réhabilitation du parc privé et amélioration du parc public.

L’attention aux territoires et l’accompagnement de leurs dynamiques sont une clé de réussite.

Nathalie Appéré, présidente de l’Agence nationale de l’habitat, députée et maire de Rennes

Cet éditorial est extrait de la lettre de Communes de France n°216 du 16 juin 2015

Abonnez-vous à Communes de France