L’Ile-de-France renforce sa politique du livre

La Région Ile-de-France vient d’apporter une modification de sa politique du livre. En effet, la dernière séance du Conseil régional a, sous l’impulsion de son vice-président en charge de la culture Julien Dray, voté un aménagement des dispositifs relatifs à l’aide à l’édition. Il s’agit de conforter le lien entre éditeurs et auteurs, une nécessité dans un secteur où ce lien revêt une dimension stratégique pour l’édition indépendante. La politique du livre d’Ile-de-France est déjà forte de plusieurs dispositifs de soutien aux libraires, de soutien à la lecture, d’un Prix littéraire des lycéens, d’aides aux revues… Le soutien de la Région concerne toute la filière livre, de la création à la vie des librairies et à l’encouragement à la lecture des plus jeunes.

Le livre, comme tout secteur économique, nécessite que l’on s’attarde sur son processus de production. Si la Région soutient déjà les auteurs à travers des résidences d’auteurs favorisant le lien entre ces derniers et leur public, cette fois c’est bien davantage le lien auteur-éditeur qui est en jeu. Cette fois, il s’agit donc d’aider à la réimpression d’ouvrages épuisés. L’affaire n’a rien d’anecdotique. La prise de risque qu’un éditeur consent pour un premier tirage n’est parfois pas retentée lorsque celui-ci est épuisé. Les frais de stockage et de retour sont autant de freins à une nouvelle prise de risque. Ce fait induit souvent une difficulté dans la construction d’un lien durable entre les auteurs et leur éditeur, qui permet pourtant à l’un comme à l’autre de fabriquer une idée éditoriale. Comme en matière de cinéma ou de spectacle vivant, le rôle de la puissance publique s’avère décisif non seulement pour soutenir un secteur économique important mais également la diversité culturelle.

Cette brève est extraite de la lettre de Communes de France du 16 février 2015

Abonnez-vous à Communes de France