Les villes moyennes préoccupées par les finances locales

La Fédération des villes moyennes vient de présenter un rapport sur les finances locales, qui dresse un bilan préoccupant. Christian Pierret, son président et maire de St-Dié-des-Vosges, évoque un bilan difficile et lance un « signal orange », comme il l’avait déjà évoqué lors du Congrès de l’AMF. Il en appelle au Gouvernement pour « mettre l’ensemble des collaborateurs autour de la table ». L’évolution des finances locales va connaître de grandes variations lors des années à venir. Aujourd’hui, il est admis que la gestion des finances publiques par les collectivités locales est exemplaire.

Cependant, leurs frais de fonctionnement sont en augmentation (+ 1,2 % en 2012). 80 à 85 % de leurs employés appartiennent à la catégorie C. Les communes doivent prendre en compte les frais de formation pour permettre à leurs salariés des évolutions de carrière et l’amélioration des compétences. Les maires des villes moyennes pointent également du doigt des charges qui ont une répercussion sur les budgets municipaux : l’augmentation des prix de l’énergie et la réforme des rythmes scolaires. La FVM préconise une meilleure utilisation de la souplesse fiscale pour mener à bien les projets locaux et ne pas avoir un recours trop important à l’emprunt.

J. B.