« Les Départements au carrefour des innovations », par Georges Labazée

Jo LabazeeLe congrès de l’As­semblée des départe­ments de France, que nous avons l’honneur d’accueillir dans les Pyrénées-Atlantiques en ce début novembre, résonnera cette année d’une tonalité toute particulière. En pleine réforme des collectivités territoriales, il se présente d’ores et déjà comme l’un des plus importants de ces dernières années. Rarement, en effet, le rôle des conseils départementaux n’aura été autant sujet à analyses, sta­tistiques, projections, spé­culations. Depuis l’annonce par le Premier ministre de cette réforme des conseils gé­néraux, passions et convictions nourrissent les discussions. Cependant, quels que soient les arguments de chacun, nous devons au­jourd’hui nous placer dans une dynamique d’évolution et d’amélioration de nos disposi­tifs, dans un souci toujours plus exigeant de solidarité envers les personnes les plus fra­gilisées, envers les territoires les plus isolés.

C’est pourquoi l’ADF a tenu à placer l’innova­tion au coeur des débats. Nous devons imagi­ner dès maintenant des politiques publiques d’avenir. Nous devons dès aujourd’hui in­venter un vivre ensemble pour demain. Ce congrès sera donc le grand carrefour de ces innovations, de ces expérimentations et de ces nouvelles coopérations qui font déjà leurs preuves dans nos villes et nos campagnes.

Chaque jour, sur le terrain, les élus de nos communes, de nos départements et de nos régions font avancer leurs territoires, pour que ces derniers s’adaptent aux chan­gements du monde. Ils agissent chaque jour pour accompagner au mieux les habitants dans les nou­veaux modes de vie qui sont aujourd’hui les nôtres.

Nous le savons : l’organisa­tion territoriale que nous connaissons aujourd’hui doit évoluer. De nouveaux équilibres doivent être trouvés entre les blocs in­tercommunaux, départe­mentaux et régionaux. Mais ce qui est applicable ici ne l’est pas forcément là-bas. Les zones rurales à faible densité de population et à modeste niveau de ressources ne peuvent être administrées comme les puissantes mé­tropoles.

Nous, élus des territoires, devons donc conti­nuer à innover, à développer et renforcer les services publics dont nous avons la respon­sabilité. En ce sens, le Congrès de l’ADF sera une occasion unique, à travers son rayonne­ment national, de valoriser la capacité de nos collectivités à assurer les missions de proxi­mité qui nous tiennent à coeur parce qu’elles sont d’indispensables amortisseurs de crise.

Ce sont ces collectivités fortes de leurs diver­sités, de leurs expertises et de leurs innova­tions que nous défendons. 

Georges Labazée, président du Conseil général, sénateur des Pyrénées-Atlantiques

Cet éditorial est extrait de la lettre des élus socialistes et républicains n°185-186 du 4 novembre 2014

Abonnez-vous à Communes de France