L’emploi des jeunes des quartiers populaires par le sport

Lancés il y a 18 mois, les emplois d’avenir ont pour vocation de permettre aux jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas diplômés et ayant des difficultés à s’insérer dans le monde du travail de trouver un emploi aidé et une formation adaptée. 15 000 des emplois d’avenir sont prévus dans le domaine du sport et de l’animation. Cet objectif est d’ores et déjà atteint depuis le mois d’avril avec la signature de 15 800 contrats d’avenir. Le gouvernement est mobilisé pour développer et structurer l’emploi sportif. La ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Najat Vallaud-Belkacem a choisi le Centre de formation et d’animation sportive (CDFAS) du Val d’Oise, le 26 mai, pour rencontrer 150 jeunes engagés dans un brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS), dans le cadre des contrats d’avenir.

La visite de la ministre a débuté par un atelier de gestion des conflits lors d’une rencontre sportive, en l’occurrence un match de foot en salle. Elle est ensuite allée saluer les acteurs de la manifestation sportive “Handidécouverte” qui cherche à rapprocher le public valide de celui en situation de handicap autour du sport. La ministre a échangé avec ces 150 jeunes afin de savoir comment ils sont entrés dans le processus des emplois d’avenir. Pour la plupart, c’est par le président du club dans lequel ils sont licenciés. Cette formation complète de 1 200 heures réparties sur deux ans entre le centre de formation et les stages de terrains en club permet d’accompagner les apprentis jusqu’à l’emploi.

J. B.

Cette brève est extraite de la lettre des élus socialistes et républicains n°168, du 2 juin 2014

Abonnez-vous à la newsletter