L’élue de la semaine: Marielle Rengot

Marielle RengotAller vers l’autre

Marielle Rengot est adjointe au maire de Lille en charge des personnes en situation de handicap. Elle oeuvre dans son deuxième mandat à rendre Lille plus accessible. 

Marielle Rengot est la petite dernière d’une famille de commerçants. Très vite elle s’intéresse au fait politique : «Je me souviens des débats d’idées que l’on pouvait avoir avec mes deux grands frères». Elle a un parcours professionnel atypique, avec un leitmotiv : la relation humaine. Après avoir travaillé dans le domaine social et plus particulièrement la petite enfance, elle devient sociologue spécialisée en santé publique. Depuis trois ans, elle a monté sa propre structure de conseil et de coaching en management dans le milieu de la santé. Marielle Rengot est aussi une femme engagée dans la cité. Elle est membre fondatrice de plusieurs associations, comme Avenir enfance, créatrice d’emplois autour de la petite enfance, ou Ch’ti Ludo, qui assure des animations clés en main autour du jeu et de la solidarité. Elle est aujourd’hui à la tête d’une compagnie artistique, APSARA, qui propose des spectacles de danse et de slam pour petits et grands. «La rencontre vers l’autre a construit mon parcours professionnel mais elle a également nourri mon parcours militant, souligne Marielle Rengot. L’un se mêle à l’autre et inversement».

La curiosité la pousse à adhérer au PS en 1995. Elle voulait voir de l’intérieur d’un parti politique. Mais c’est aussi une prise de conscience, après la victoire de Jacques Chirac à l’élection présidentielle et la reprise des essais nucléaires en Polynésie, qui la motive à franchir un pas de plus dans l’engagement. «Une section est un lieu de brassage des populations, où on se retrouve autour de valeurs et d’idées communes», explique Marielle Rengot. Elle y trouve son compte mais déplore que le PS ne s’empare pas plus des questions d’écologie et les laisse trop souvent aux “écologistes”. Marielle Rengot s’est investie au sein de la section, elle en a été la secrétaire et a eu des responsabilités au bureau fédéral.

Dans le concret

En 1996, elle rencontre pour la première fois Martine Aubry dans le cadre de l’ouverture d’un centre d’aide à la petite enfance. Elles resteront en contact jusqu’à ce que la maire de Lille lui propose de rejoindre sa liste pour les élections municipales de 2008. «Martine Aubry est une personne qui fait de la politique comme j’aime qu’elle soit faite. Elle est dans le concret et garde toujours à l’esprit que les actions politiques sont faites pour la population», confie Marielle Rengot. Elle s’investit activement dans l’élaboration du programme municipal, lors de la campagne. Élue, elle devient adjointe chargée de la santé, des restaurants scolaires et des risques urbains : «C’était une première pour moi de travailler sur les menus des cantines, j’en avais une vision de parents», explique Marielle Rengot. Elle a ainsi participé à l’introduction du bio et à un retour à une cuisine centrale. Lors de ce mandat, elle a également collaboré à la mise en réseau des professionnels de santé et s’est engagée dans la lutte contre les addictions, l’obésité et le sida.

Reconduite comme adjointe en mars 2014, Marielle Rengot se retrouve en charge de la délégation des personnes en situation de handicap. «Je souhaite que Lille soit ouverte à tous. Je réunis régulièrement la commission concernée. Cette dernière s’organise en groupe de travail, collabore avec les associations et se focalise annuellement sur une thématique», ajoute l’élue. En 2015, il était question de culture et d’éducation, avec l’ensemble des nouvelles activités périscolaires accessible aux handicapés. Cette année, la réflexion porte sur sport et santé. En projet, l’élaboration d’une application facilitant la mobilité des personnes en situation de handicap.

Julien Bossu

Ce portrait est extrait de la lettre de Communes de France n°241 du 17 janvier 2015

Abonnez-vous à Communes de France