L’élue de la semaine: Sophie Pantel

Sophie PantelUne élue de terrain au service de son territoire

Sophie Pantel est la nouvelle présidente de Conseil départemental de la Lozère, seule socialiste à avoir conquis une collectivité sur la droite lors des élections de mars dernier

Originaire de Mende, Sophie Pantel est très attachée à sa Lozère natale et aux spécificités qui font le charme de son territoire, notamment sa ruralité. Issue d’une famille nombreuse, elle conduit sa politique aux rythmes des valeurs qui sont les siennes à savoir l’égalité, la solidarité et la justice sociale.

Titulaire d’un DESS de droit privé obtenu à l’université d’Aix-en-Provence, elle débute sa carrière professionnelle au sein des services contentieux pour plusieurs entreprises, puis au tribunal des affaires sociales de la Sécurité sociale à Marseille. L’éloignement géographique se faisant trop pesant, elle rentre “au pays” en 1997 et devient la collaboratrice parlementaire du député de la 1re circonscription, Jean-Claude Chazal. Puis elle entame une carrière de fonctionnaire comme chargée de mission au droit des femmes et de l’égalité au sein de la préfecture de Lozère. Enfin, elle intègre la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations comme chargée de mission éducative et sociale.

Vocation militante

Sa carrière politique débute par un engagement local. Tout d’abord adjointe au maire de Fraissinet-de-Lozère entre 2001 et 2008, elle est ensuite élue maire de Pont-de-Montvert. Dans le même temps, Sophie Pantel s’investit à l’échelon départemental en remportant les élections cantonales de 2004. Elle sera réélue en 2011. Elle remplace Alain Bertrand à la Région Languedoc-Roussillon, elle le remplace en 2012 lorsque celui-ci est élu au Sénat. Ce cumul l’amène à devoir renoncer à son mandat municipal. Cette même année, elle est candidate malheureuse aux législatives. Elle devient vice-présidente de la région en 2013, chargée de la ruralité, de l’élevage, de la montagne et de la maison de Mende. En parallèle, Sophie Pantel est également vice-présidente du Parc national des Cévennes depuis 2011.

Faire figure d’exception

2015, année des premières élections départementales, Sophie Pantel les remporte dans le canton de St-Etienne-du-Valdonnez. Le 2 avril dernier, elle est élue présidente du Conseil départemental de Lozère, seul département gagné par la gauche. C’est d’ailleurs la première fois que ce département bascule de ce côté de l’échiquier politique. Elle est élue dès le premier tour. « C’est la victoire de longues années de luttes et de combats à gauche », a indiqué la nouvelle présidente à la suite de sa prise de fonction. Pour cette nouvelle mandature, les enjeux pour la Lozère sont multiples. En plus d’assurer ses compétences propres, le département s’adapte et accompagne le territoire au changement des modalités de l’action publique, notamment avec les appels à projets. La présidente a rappelé que les chantiers ne manquent pas, notamment en matière « de développement économique (entreprises et artisanat, agriculture), de tourisme, de désenclavement numérique, de mobilité, de politique en faveur de la jeunesse, d’insertion ». Sophie Pantel a annoncé deux grands axes structurant l’action qu’elle souhaite mener : « Tout d’abord le développement économique en lien avec la région qui est le nouveau chef de file et qui assume l’autorité de gestion des fonds européens d’une part et d’autre part l’attractivité du territoire avec son corollaire l’accueil et maintien de nouvelles populations, que nous menons pour certains d’entre nous depuis des années sur nos territoires ».

 

Julien Bossu

Ce portrait est extrait de la lettre de Communes de France n°211 du 11 mai 2015

Abonnez-vous à Communes de France