L’élue de la semaine: Frédérique Colas

Fred ColasElue de terrain, en première ligne pour Joigny et la Bourgogne

Elue de Joigny et présidente de la commission aménagement du territoire du Conseil régional de Bourgogne, Frédérique Colas fait partie de la génération montante des élus socialistes

Frédérique Colas est deuxième adjointe au maire de Joigny en charge des affaires sociales, de l’éducation, de la prévention, de la petite enfance, de la jeunesse et s’occupe même du jumelage de sa ville avec Amelia (Italie). Elle fait partie de l’équipe de Bernard Moraine et Nicolas Soret. En 2008, elle a tout juste vingt-sept ans lorsqu’elle est élue au conseil municipal de sa commune, emportée au nez d’une droite installée depuis des décennies. Cette arrivée aux responsabilités en fait une des figures du renouvellement générationnel de la vie politique dans le département de l’Yonne. À Joigny, l’équipe est partie à la conquête d’une ville longtemps tenue par la droite, l’a conservée en 2014, dans un contexte national particulièrement difficile. La nouvelle municipalité s’est immédiatement attelée à la mise en place de politiques innovantes et a progressivement développé un lien fort avec la population de Joigny, qui s’est confirmé à chaque élection depuis 2008. Frédérique Colas représente également sa commune à la Communauté de communes du Jovinien, présidée par Nicolas Soret.

Assistante sociale de profession, Frédérique Colas est une élue travaillant à fond ses dossiers et ayant toujours à cœur de favoriser de grands accords entre acteurs du territoire. Ce territoire jovinien et icaunais, Frédéric Colas le connaît bien. Professionnellement, elle connaît d’autant mieux le département qu’étant assistante sociale au Conseil départemental de l’Yonne, elle en suit l’évolution économique et sociale ainsi que le vécu des habitants les plus en difficulté. Elle assume donc sa fibre sociale et déploie une véritable connaissance de son territoire. Élue de terrain, élu de dossiers, elle sait les porter loin. Pour preuve, son action au sein du Conseil régional…

Nouvelle génération

Frédérique Colas est en effet élue au Conseil régional de Bourgogne, où elle préside la commission d’aménagement du territoire. C’est dans ce cadre qu’elle a coordonné l’élaboration, sous l’autorité bienveillante de François Patriat, le Schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (SRADDT), qui «définit une évolution stratégique de l’espace régional, en termes d’aménagement et de développement durable». Ce travail, accompli par une large concertation, vise à associer la société civile et à poursuivre plusieurs objectifs : «Engager des choix d’organisation spatiale et d’aménagement pour limiter la fragilité des territoires et des populations»; «Engager une politique régionale d’attractivité et d’accueil fondée sur la valorisation des leviers et des ressources des territoires»; «Construire les coopérations internes et externes (avec les espaces proches), s’ouvrir aux autres en jouant la carte de la Bourgogne et accompagner les projets des territoires.». Ce type de document nécessite de la part des élus qui s’investissent dans leur rédaction à la fois une parfaite connaissance du terrain, une vision politique et un sens du travail collectif.

Au lycée, Frédérique Colas fit du théâtre. De cet art de la représentation, elle tire sans doute une capacité à capter l’attention de ses interlocuteurs et à définir avec eux des objectifs, un horizon politique. Les élus comme Frédérique Colas sont de ceux qui permettent aux idées socialistes et républicaines de s’ancrer dans un territoire, de progresser, par le concret, par l’incarnation dans des mesures qui touchent le quotidien. D’elle, Nicolas Soret, son collègue, camarade et ami jovinien dit qu’elle est à la fois aussi efficace qu’appréciée. Mère d’un petit garçon d’un an, conjuguant vie familiale, vie professionnelle et engagement politique, Frédérique Colas incarne le renouvellement générationnel, si bien qu’elle devrait avoir un rôle déterminant dans le combat des élections régionales dans l’Yonne en décembre prochain.

Gaël Brustier

Ce portrait est extrait de la lettre de Communes de France n°219 du 6 juillet 2015

Abonnez-vous à Communes de France