L’élu de la semaine: Olivier Dussopt

Le nouveau héraut des petites villes

olivier dussopt Ždito

Rapporteur à l’Assemblée nationale du projet loi de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles, vice-président de la FNESR, Olivier Dussopt vient de succéder à Martin Malvy à la tête de l’Association des petites villes de France

Celui qui fut en 2007 le benjamin de l’Assemblée nationale en étant élu député de l’Ardèche à 29 ans est tombé très tôt dans la marmite de l’engagement civique, et pourrait très bien faire sienne la devise d’Annonay : “Citoyen et toujours citoyen”. C’est à 15 ans, alors qu’il est en classe de 3e, qu’Olivier Dussopt se révolte contre les inégalités et se mobilise contre le CIP (Smic jeune) de Balladur. Vivre avec le Smic, Olivier Dussopt, qui est issu d’un milieu ouvrier, sait combien c’est parfois difficile : « Je n’oublie pas d’où je viens. Cela fait partie de mon engagement ».

Originaire d’Annonay, après l’obtention d’un Bac ES, il poursuit ses études à l’IEP de Grenoble. Il est titulaire d’un DESS de développement local et management de territoire. Son DESS en poche, il devient le chef de cabinet du maire du 7e arrondissement de Lyon, avant de devenir de 2002 à

2006 l’assistant parlementaire de Michel Teston, sénateur et président du Conseil général de l’Ardèche. C’est en 2000 qu’Olivier Dussopt adhère au PS. L’année suivante, il est secrétaire de la section d’Annonay., fonction qu’il exerce de 2001 à 2008. Candidat aux régionales de 2004, il devient conseiller de Rhône-Alpes en juillet 2006 en remplacement d’Hélène Mira, démissionnaire. « Je représenterai le Nord Ardèche au sein de l’assemblée régionale. Seul conseiller régional de la 2e circonscription de l’Ardèche, j’aurai à coeur de défendre et porter les projets de notre territoire, toujours dans le sens de la défense de l’emploi et de l’égalité d’accès de toutes et tous aux services essentiels, notamment les services publics. Nous avons la possibilité de former, cela permettrait d’accéder et de postuler dans les secteurs qui manquent de main-d’oeuvre. Certes, cela ne se fait pas en trois mois, mais l’effet serait positif sur le tissu économique du nord Ardèche où l’industrie est ravagée et pour la politique de développement du territoire qui connaît aussi une crise », déclarait-il en 2006 à l’Hebdo de l’Ardèche. Cette même année, il est investi par les militants pour les législatives de 2007. Une campagne de terrain, pour cet acharné de travail, lui permettra de créer la surprise en battant le député UMP sortant, Gérard Weber, maire d’Annonay, qui ne le restera plus que quelques mois. Olivier Dussopt et son équipe “Annonay Avenir” lui raviront la mairie dès le 1er tour en 2008, avec près de 69 % des voix. Le bon travail accompli durant ce premier mandat a permis à l’équipe municipale d’être réélue dès le premier tour des élections de mars dernier.

Maitrise budgétaire

La bonne gestion municipale passe par avant tout par une maîtrise des finances locales. « Dans un contexte économique morose et de baisse des dotations de l’État, nous avons dû maîtriser nos dépenses de fonctionnement qui n’augmentent que de 0,1 % en volume », précise Olivier Dussopt.  Cette stabilité des dépenses offre à la commune de dégager une épargne de gestion correcte lui permettant de financer la section investissement. « Le résultat net de l’année 2013 est le plus important jamais atteint depuis 20 ans avec 2,5 millions d’euros », poursuit-il. Autre point à mettre à l’actif de l’équipe municipale : le désendettement de la ville : 400 000 € en 2013, soit 7 millions depuis 2008. La dette par habitant à Annonay s’élève à 770 €, bien en-deçà de la moyenne des communes de 10 à 20 000 habitants, qui avoisine les 1 150 €/habitant. L’ambition de l’équipe municipale est de continuer à rénover Annonay pour qu’elle soit accueillante, inventive et solidaire.

Même si l’ardéchois Clément Grenier a dû déclarer forfait pour la Coupe du monde de foot, Annonay sera peut-être présente au Brésil cet été, mais avec une autre forme de ballon, pour participer aux Championnats du monde de Montgolfière. Annonay pourrait bien y représenter la France. Rappelons que c’est dans le ciel d’Annonay que fut lancé par les frères Montgolfier le premier globe aérostatique en juin 1783. Montgolfières que l’on ne se lasse pas d’admirer dans le ciel bleu d’Annonay.

Brigitte Bossu

Ce portrait est extrait de la lettre des élus socialistes et républicains n°170

Abonnez-vous à la newsletter