L’élue de la semaine: Imène Miraoui

Imene MiraouiLa République, la ruralité et le socialisme

A 23 ans, elle est toute jeune conseillère municipale de Mende, une terre qui fut longtemps de mission pour la gauche mais qui, depuis 2008, s’est choisie un maire et une majorité de gauche

Dynamique, décidée, malgré son jeune âge, Imène Miraoui a l’assurance discrète des militants convaincus. Convaincue, elle l’est. De l’utilité de l’engagement au niveau local, de l’utilité de son idéal. Communicative, elle ne l’est pas moins. La voix posée, elle donne sans peine cohérence à un parcours universitaire, professionnel et politique dont on trouve sans peine le fil rouge.

La culture de l’engagement

Imène Miraoui, qui a été animatrice fédérale du MJS jusqu’en novembre dernier et qui est élue de Mende depuis un an, avoue s’être intéressée très jeune à la politique. Alors qu’elle se passionnait pour l’histoire, les livres, l’actualité, elle savait qu’elle s’engagerait à la fois dans des études ayant trait à ses centres d’intérêt intellectuel et dans la vie de la cité. Elle regretterait presque d’avoir adhéré au PS “seulement” en 2012. «Il n’y a pas d’âge pour s’engager», souligne-t-elle. En 2005, elle a défilé contre le CPE. C’est également en 2005 qu’elle se sensibilise davantage à la politique en entendant les propos du ministre de l’Intérieur de l’époque, Nicolas Sarkozy. Le mandat de ce dernier achève de la convaincre : il lui faut s’engager. À la fin du mandat de Nicolas Sarkozy et au cours de la campagne de François Hollande, elle fait le choix de prendre sa carte du PS et de s’engager pour ses convictions. Ses principes républicains – laïcité, égalité – et socialistes sont fermement ancrés en elle et motivent donc un engagement en faveur de François Hollande en 2012.

Étudiante à Montpellier, elle y passe sa licence et son master. C’est chez elle, à Mende, qu’elle s’investit. Mende est une ville d’un peu plus de 12 000 habitants qui, longtemps, fut une terre de droite. Le chef-lieu de la Lozère semblait voué à élire et réélire des majorités conservatrices. En 2008, Alain Bertrand parvient à conquérir la ville puis, dans le contexte difficile que nous connaissons, à être réélu en 2014. Jeune mais désireuse d’installer son travail pour la collectivité dans le temps long, Imène estime qu’une victoire électorale est un moyen et non une fin. Elle parle volontiers de République. Pour elle, ce n’est pas un mot désincarné. C’est au contraire une promesse à ancrer dans la réalité. Native du monde rural, elle est sensible aux questions d’égal accès aux services publics ou à la mobilité pour tous les citoyens. Lorsqu’elle parle de Mende, on comprend la passion qui l’anime.

Elle a assisté aux mutations provoquées par l’élection d’Alain Bertrand en 2008. Imène n’hésite pas à parler de “métamorphose” de sa ville. Qu’il s’agisse de politique culturelle, de politique en direction de la jeunesse, de rénovation urbaine, l’action entreprise par la majorité de gauche a porté ses fruits et a suscité l’adhésion de la population, preuve que la politisation (même “locale”) des enjeux est nécessaire aux victoires électorales et à la poursuite de politiques audacieuses. La démocratie participative s’est ainsi développée à Mende. La politique menée est rassembleuse, elle vise à associer une majorité de citoyens à la marche de la commune. Au sein du conseil municipal, Imène Miraoui est chargée des études, des financements européens et des stratégies. Passionnée par l’urbanisme et l’aménagement du territoire qui forment le cœur de sa formation universitaire, elle s’investit vraiment dans son mandat. Pour elle, il est normal d’allier réflexion, notamment au sein du MJS local ou du PS, et action de terrain. Elle y associe le développement de ses propres compétences en travaillant actuellement au Sénat.

Jeune élue et militante aguerrie, Imène Miraoui fait partie des jeunes pousses socialistes dont on peut souhaiter qu’elles aient de l’avenir.

Gaël Brustier

Ce portrait est extrait de la lettre de Communes de France n°204 du 16 mars 2015

Abonnez-vous à Communes de France