La laïcité, droits et devoirs, par Jean Glavany

 

La laïcité, droits et devoirs

Edito de la semaine - Jean Glavany

Le groupe des députés socialistes organise, depuis quelques années, des Rencontres de la laïcité, non pas seulement pour défendre cette belle valeur républicaine, mais surtout pour la promouvoir. Les IVes de ces Rencontres auront donc lieu le 14 janvier 2014 à l’Assemblée nationale. Nous avons choisi cette années pour thème : “La laïcité, équilibre républicain entre droits et devoirs”.

 

Parce que la laïcité marche sur deux jambes et qu’en occulter une c’est l’amputer, la réduire, la dénaturer. Bien sûr, la laïcité, c’est d’abord le respect. Le respect des différences et des droits individuels et collectifs qui protègent ces différences contre toutes les discriminations, toutes les oppressions. Il n’y a pas de laïcité sans droits de l’homme et leur respect scrupuleux.

Mais la laïcité ne s’arrête pas là. Le communautarisme peut, lui aussi, respecter les différences ! Le communautarisme anglo-saxon en tout cas : je respecte ta différence, tu respectes la mienne et nous vivons dans des mondes séparés, juxtaposés. Des quartiers différents, des écoles différentes, des établissements culturels différents.

La République laïque poursuit un autre rêve, difficile, ambitieux : l’intégration. Celle-ci suppose notamment qu’au-delà des différences respectées, au-delà des droits de l’homme défendus avec acharnement, nous soyons toujours collectivement dans la recherche de ce qui nous unit, de ce qui nous rassemble. Dans la recherche et dans la construction du commun !

Voyez, depuis des mois, fleurir tous les poujadismes, les particularismes, les corporatismes ! Ils représentent toute la déliquescence de l’esprit républicain et laïque. L’esprit républicain que porte la laïcité et qui la porte insiste donc sur les devoirs citoyens : et toi, que fais-tu pour ton pays ? Quelle est ta contribution au vivre ensemble, au rassemblement ? Comment vis-tu concrètement ton devoir de servir ton pays, de respecter les lois de la République, de payer tes impôts pour financer les services publics, ton devoir de solidarité à l’égard des plus défavorisés, ton devoir vis-à-vis des générations futures ?

Parfois, je rêve d’une Déclaration universelle des devoirs de l’homme et du citoyen… Les droits sans les devoirs, ce n’est plus le civisme et la citoyenneté, c’est l’égoïsme et l’éclatement communautaire.

Manuel Valls, notre ministre de l’Intérieur, et Robert Badinter, notre ami qui porta l’abolition de la peine de mort en 1981, ont accepté d’en débattre devant nous lors des Ives Rencontres de la laïcité. Je vous invite à nous y rejoindre nombreux.

Jean Glavany

Député et conseiller général des Hautes-Pyrénées

Membre de l’Observatoire de la laïcité