L’AMF et François Lamy signent une convention en faveur de la politique de la Ville

Le jour de l’examen de son projet de loi par le Sénat, François Lamy, ministre délégué de la Ville, s’est rendu à l’AMF pour y signer une charte d’engagement commun. Le président de l’AMF et les membres du bureau chargés de la politique de la ville ont présenté leur vision de la réforme. Les territoires ont besoin de la force de l’État et ce dernier de leur expérience. La nécessité de travailler avec le bloc communal n’est plus à prouver. La concertation “Quartiers, engageons le changement”, lancée en 2013, a réaffirmé la volonté de mener une politique partenariale de proximité. Pour Annie Guillemot, maire de Bron et présidente de la commission villes et territoires urbains de l’AMF, « une réforme de la politique de la ville est le gage de plus de justice et plus de solidarité. Il ne faut, cependant, pas oublier de réinterpréter les politiques de peuplement et de participer à leurs rééquilibrages ». L’emploi est aussi au coeur de cette réforme de la politique de la ville. L’un et l’autre sont étroitement liés. L’emploi est un facteur majeur de socialisation. François Pupponi, député-maire de Sarcelles et membre du bureau de l’AMF, se réjouit de la place de choix réservée à la participation des citoyens : « Il est important que les habitants se sentent associés aux changements entrepris. Les
résultats n’en seront que plus probants ».
Julien Bossu