L’action extérieure des collectivités et l’aide au développement européen

Quelle est la place des collectivités locales dans la politique européenne de développement local ? C’est la question que se pose la Maison européenne des pouvoirs locaux français. Michel Destot, son président et député-maire de Grenoble, estime que « les territoires doivent trouver leur place dans la mise en oeuvre des programmes d’aide au développement ». Cette demande est en adéquation avec la proposition 37 du rapport Laignel, commandé par le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Cette dernière recommande d’accompagner la montée en puissance des acteurs locaux dans le cadre des stratégies européennes pour la prochaine période de programmation 2014-2020.

L’aide au développement correspond à l’ensemble des dons et des prêts à conditions très favorables accordés par les organismes publics comme les ONG ou les collectivités. Cette notion de solidarité subit de plein fouet la crise. « Il faut réussir à faire comprendre le besoin d’aider des territoires parfois très éloignés », précise Christophe Rouillon, maire de Coulaines, vice-président de l’AMF et membre du Comité des régions. Pascal Canfin, ministre délégué chargé du Développement, a rappelé qu’un projet de loi sur la politique de développement et de solidarité internationale a été présenté au conseil des ministres. Une première dans ce domaine. Elle réalise un des engagements de campagne de François Hollande. « C’est dans ces période de crise qu’il faut faire face au radicalisme et surtout ne pas se replier sur soi », conclut le ministre.

J. B.