Le Département de la Seine-Saint-Denis met en place une aide à la vie partagée de 10.000 euros pour les seniors

Depuis cette année, la loi de financement de la sécurité sociale rend possible le versement d’une nouvelle subvention, l’Aide à la Vie Partagée (AVP). La Seine-Saint-Denis est le premier département francilien à s’en emparer ! L’AVP est conçue pour permettre le financement d’habitats inclusifs, comprenant un projet de vie en société pour les seniors et personnes en situation de handicap.

C’est une tendance forte de ces dernières années, les personnes en perte d'autonomie expriment de façon de plus en plus prononcée le souhait de vivre le plus longtemps possible à leur domicile. Ce phénomène est d’autant plus prononcé que le nombre de personnes dépendantes augmente. En 2050, il y aura 165 000 personnes âgées de plus de 75 ans en Seine-Saint-Denis, soit le double d’aujourd’hui. Aussi, la question du maintien à domicile est au cœur des réflexions et des politiques publiques, sachant que l’offre de places en établissement médico-social dans le département est le plus faible de la région d’Île-de-France : 14,7 pour 100 personnes âgées dépendantes, contre 19,6 pour l’ensemble de la région.

Selon le Président socialiste du Conseil départemental Stéphane Troussel : « La question de l’autonomie représente un véritable défi d’avenir pour nos politiques publiques, notamment du fait du vieillissement de la population, auquel même la Seine-Saint-Denis, département le plus jeune de France métropolitaine, sera largement confrontée dans les 10 ans à venir. Face à cet enjeu, il est de notre devoir d’anticiper les besoins, en prenant à la fois en compte l’envie croissante des personnes âgées ou en situation de handicap de vivre chez elles, et les risques liés à l’isolement, dont les confinements successifs ont rappelé les lourdes conséquences ».

C’est dans cette dynamique que le Conseil départemental du 93 s’est saisi de cette opportunité pour accompagner le développement de nouvelles formes d'habitat inclusif. Vivre chez soi mais sans être seul : concrètement, il s’agit de rapprocher, dans un même logement ou dans un ensemble de logements regroupés autour d'un espace de vie commun, des personnes qui décident de partager un projet de vie sociale. L'AVP permettra d'aider à hauteur de 10.000 euros par an chaque bénéficiaire dont le bailleur ou l'association partenaire a passé une convention avec le département.

Cette aide individuelle permettra notamment de financer les fonctions d'animation, de régulation des liens entre résidents et avec l'extérieur, ou de coordination des interventions extérieures dans les habitats inclusifs. Elle est ouverte sans condition de ressources pour les personnes majeures, bénéficiant d'une reconnaissance de handicap ou âgées d'au moins 65 ans.

Ce dispositif devrait être mis en place dans 40 départements d'ici la fin de l'année et jusqu’à 60 départements en 2022. Le coût prévisionnel est estimé à 20 millions d'euros pour le financement d'environ 600 projets de 6 à 8 personnes, sur l'ensemble du territoire.

La Seine-Saint-Denis fait partie des pionniers : le Département appuyé par la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNSA) se fixe un objectif volontariste de 7 projets conventionnés avant la fin de l'année 2022, pour une cinquantaine de personnes concernées.