Le 9 décembre, journée de la Laïcité à l'École

Depuis 2015,  le 9 décembre, date anniversaire de la loi de 1905, nous célébrons la journée de La Laïcité à l’école. Cette année elle aura une signification particulière.

Il y a quelques semaines, le professeur Samuel PATY a été lâchement assassiné par un terroriste islamiste. Ce crime, terrible, fait écho dans les mémoires aux attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan. Plus largement, il nous interroge sur le rapport de notre pays aux cultes, aux cultures, à la liberté. ll remet sur le devant de la scène un des fondements de notre République, la laïcité.

Ce travail de réflexion sur la nature profonde de la laïcité est nécessaire. Rappeler ce qui la fonde : l’égalité, la liberté et la neutralité. Alors que, dans une société plus que jamais médiatisée, où les discours se succèdent, le rôle des élus locaux ne se limite pas à celui de théoriciens. Ils agissent au quotidien, sur le terrain, pour comprendre, prévenir, et garantir à chacun la liberté de conscience.

Les racines du fondamentalisme se sont immiscées dans un terreau fertile, celui des populations s’estimant abandonnées par la République. Ce ne peut pas être la seule explication, et encore moins une justification au passage à l’acte. En revanche, cela doit nous engager à aller plus loin dans nos engagements sur l’Éducation et la Culture, véritables remparts à l’obscurantisme.

De plus, le rôle des élus locaux est important : ils s’engagent avec une approche de proximité.    

Pour les élus socialistes et humanistes, il s’agit de comprendre le terrain, s’y adapter, sans faire la moindre compromission avec des principes anti-républicains.

Ils placent les valeurs laïques au cœur de leur combat.

Plusieurs communes ont rédigé une charte de la Laïcité. Nous portons à votre connaissance des celles mises en place par les villes de Montpellier et de Dijon. N’hésitez pas à nous communiquer vos initiatives en la matière.