En 2026, plus de plastiques dans les cantines parisiennes !

Paris s’attaque aux plastiques alimentaires : améliorer la qualité des repas dans la restauration collective était déjà un cheval de bataille de la majorité socialiste. Désormais, ceux-ci seront également préparés et servis de façon plus éco-responsable.

La Ville s’est fixé comme objectif d’éliminer, d’ici la fin de la mandature en 2026, tous les éléments en plastique dans ses différentes cantines. Une opération de grande ampleur qui concerne les 21 centres qui produisent les repas pour les enfants, agents administratifs ou seniors des établissements publics gérés par la capitale.

Il s’agit de diminuer la quantité de plastique dans les rivières et répondre à la préoccupation croissante sur les perturbateurs endocriniens. Avec ce double enjeu environnemental et sanitaire, Paris compte bien “ dépasser les objectifs fixés par la loi Egalim qui limite la fin du plastique à la restauration scolaire” explique l’adjointe socialiste Audrey Pulvar.

La tâche est vaste mais les économies de plastique ainsi réalisées le seront tout autant : les quelque 1.300 restaurants collectifs de la Ville de Paris, dont 700 cantines scolaires et 450 crèches, mais aussi 15 restaurants administratifs, autant d'établissements de l'aide sociale à l'enfance et 14 établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), servent annuellement environ 30 millions de repas. Aussi, ce sont 4,5 millions d'euros qui ont été alloués par la municipalité pour mener ce projet avec une première enveloppe de 400.000 euros validée en Conseil de Paris.

Il ne s’agit pas seulement des emballages alimentaires, c’est tout le matériel de cuisine qui va être progressivement remplacé par de l'inox ou du verre dans l'ensemble de la chaîne de restauration, des ramequins aux bacs de vaisselle tout comme la matériel lourd comme les chariots ou tunnels de lavage. Le recours aux plateaux en inox alvéolés qui servent directement de récipient sera généralisé, cela permet de gagner en efficacité et de réduire drastiquement la quantité de vaisselle.