Emmanuelle Gazel, nouvelle Maire de Millau

Nous avons donné la parole à Emmanuelle Gazel sur les différents thèmes qui marqueront l'action de son mandat :

Suite à une enquête que nous avons menée auprès des habitants concernant leurs priorités dans l’après Covid, nous allons rapidement mettre en place plusieurs mesures. Premièrement, nous allons rendre les musées gratuits, pour permettre au plus grand nombre l’accès aux équipements culturels et voir qu’elles en seront les conséquences en termes de fréquentation. Nous souhaitons ramener des publics éloignés vers la culture.

Nous sommes en train de recruter 50 jobs d’été pour aider les étudiants, autour de nouvelles fonctions de type médiateur sanitaire.

Nous allons mettre en œuvre très rapidement des pistes cyclables provisoires, avec 5 kilomètres qui seront réalisés d’ici la fin de l’été.

Nous venons de proposer une délibération en Conseil communautaire pour permettre une exonération de CFE pour toutes les entreprises et commerçants du secteur touristique.



Nous tenons absolument à associer davantage les habitants aux grandes décisions prises par la ville.

Nous allons faire un audit financier, réalisé par un cabinet, mais également y associer des citoyens tirés au sort, afin que le rendu de l’audit soit le plus objectif possible. C’est assez innovant de faire travailler des citoyens avec un cabinet d’audit !

L’objectif de cet audit est de nous permettre de connaître nos possibilités d’investissements au cours du mandat, afin de mettre en place plusieurs scénarios d’investissements différents et les proposer sous la forme de votation citoyenne à nos habitants.

Nous allons désormais entrer dans une nouvelle dimension de décision partagée.

Nous allons également mettre en place des budgets participatifs et des concertations citoyennes, notamment pour repenser les mobilités de la ville avec des habitants représentatifs de chaque catégorie socio-professionnelle, des utilisateurs du centre-ville, commerçants, jeunes et personnes en situation de handicap, pour avoir une vision la plus partagée possible d’un projet à mettre en place.

Nous avons même un Adjoint au Maire en charge de la démocratie locale participative.



Nous allons mettre l’écologie comme fil vert dans l’ensemble de nos projets. On peut s’engager dans une démarche zéro plastique. Nous souhaitons au terme de notre mandat arriver à une cantine 100% produits bio et français.

Nous souhaitons développer tous les modes de circulation et de mobilité douce, encourager l’autopartage et l’utilisation du vélo pour garantir une meilleure qualité de vie. J’ai d’ailleurs lancé ma campagne électorale à vélo !

Nous allons réfléchir à la mise en œuvre d’un potager municipal, notamment pour approvisionner la cuisine centrale, et développer les jardins partagés.

Nous incluons désormais des clauses environnementales dans tous nos marchés publics.

Nous allons accompagner les habitants vers des démarches plus vertueuses, notamment sur la gestion et la diminution de la production des déchets à la source.



Nous voulons faire de nos écoles un véritable élément d’attractivité. Depuis 2010, nous avons une école publique primaire bilingue anglais, ce qui constitue une exception en dehors de Strasbourg et Paris. Nous avons également une classe en bilinguisme espagnol, à partir de la moyenne section, avec 14 heures sur 28 enseignées en anglais ou en espagnol (mathématiques, sciences et sport), contre 12 en école primaire. Nous souhaitons en faire une force et travailler avec le rectorat pour généraliser cette exception à l’ensemble de nos écoles et mettre davantage en avant ce bilinguisme.

Nous souhaitons rattraper le retard sur toute la partie enseignement supérieur, puisque la Région Occitanie a beaucoup d’ambition sur la réussite scolaire de ses jeunes. Nous devons lever les freins financiers et psychologiques qui touchent beaucoup de familles au moment du départ de leur enfant. Nous souhaitons développer les possibilités d’offres de formation dans les villes moyennes tel que Millau, afin de démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur jusqu’au niveau licence et au-delà. Nous avons un élu qui va s’occuper uniquement du développement de l’enseignement supérieur sur la ville.



Notre centre-ville s’appauvrit, laissant apparaitre un enjeu de mixité sociale important. Nous allons mener une politique forte de rénovation des logements pour les rendre attractifs et répondre aux besoins des familles.

Nous souhaitons mettre en place un service public du logement pour accompagner les bailleurs dans la rénovation énergétique et pour l’accessibilité de leur logement. Des aides existent au niveau de l’Etat et de la Région, il faut faire de la médiation pour que les propriétaires puissent s’en emparer. La rénovation des logements nous permet également de faire travailler les artisans locaux et renforce donc notre politique de développement économique, ainsi que le pouvoir d’achat des habitants, qui consomment moins d’énergies au sein d’un logement rénové et voient donc leur pouvoir d’achat augmenté pour consommer ailleurs. »