A Montreuil, Amin Mbarki fait vivre la cohésion sociale et réunit les habitants lors de concertations populaires

Amin Mbarki est haut fonctionnaire, enseignant en finance publique à l’école Polytechnique, Secrétaire National du Parti Socialiste, conseiller municipal de la ville de Montreuil en charge des recettes municipales et des financements européens et fondateur du collectif « Reprenons la main - Montreuil ».

Cette association montreuilloise a pour objectif de remettre au cœur du débat public les sujets qui concernent réellement les citoyens et qui sont trop souvent invisibilisés par de faux débats. Ce collectif a été fondé suite à la parution d’un ouvrage co-écrit par Amin Mbarki « Pour une échelle humaine Manifeste : pour un nouveau récit républicain, écologique et altruiste ».

Pour collecter la parole des citoyens et faire l’état des lieux des sujets qui les intéressent et les concernent au quotidien, le collectif enchaîne depuis plusieurs mois des réunions publiques ouvertes à toutes et à tous dans divers quartiers de Montreuil afin que tous les habitants de la ville puissent y participer.

Le 12 février a eu lieu la première réunion de restitution de ces ateliers dans une salle comble réunissant plus d’une centaine de personnes : des citoyens désirant reprendre la main sur le débat public, des responsables associatifs et bien sûr Amin Mbarki. 

Plusieurs thèmes ont été ciblés par les citoyens, notamment l’éducation, le travail, le pouvoir d’achat ou encore les violences faites aux femmes.

Des différents débats, discussions et restitutions ont émergé plusieurs propositions collectives notamment : la limite des dépenses contraintes à 30% des revenus quand elles représentent jusqu’à 80% chez les plus modestes contre 20% chez les plus aisés, la protection des services publiques, l’isolation thermique de tous les logements et la mise en place d’un réel bouclier social.

Cette initiative est un succès, les habitants étaient au rendez-vous et les propositions issues de concertations concernent effectivement les sujets qui préoccupent les citoyens de la République de l’écologie en passant par le pouvoir d’achat, bien loin des thèmes dans lesquels certains extrémistes souhaitent entraîner le débat public.