José Collado

Elu -JoseCollado

Stimuler le développement rural

 

José Collado, conseiller général de l’Orne, élu du canton de la Ferté-Macé et conseiller municipal de Beauvain, est un défenseur de la complémentarité plutôt que de la compétitivité.

 

Né à Salamanque en Espagne, sous le franquisme, José Collado arrive avec ses parents en France à la fin des années 1960, sans même parler un mot de français. Pour lui, l’école de la République fut une véritable chance. Elle lui permet de s’intégrer dans sa nouvelle patrie. Issue d’une famille modeste et nombreuse, José Collado a rapidement pris conscience des difficultés de la vie. Il va faire de la lutte contre les inégalités sa ligne de conduite. Après un BTS en techniques forestières, il commence sa carrière professionnelle par le monde associatif. En parallèle, il reprend ses études : ce sera la géographie à l’université. C’est d’ailleurs l’étude cette matière qui lui apporte une approche globale du territoire. Une fois diplômé, il devient professeur dans un lycée technique agricole. Son engagement est dans un premier temps syndical, puis politique. José Collado adhère au PS au début des années 1990 : « J’ai fait le choix de faire de la politique au service des citoyens. J’occupe mon poste de professeur à mi-temps dans un établissement sous contrat », précise-t-il.

 

Aménagement numérique

 

Depuis 1994, il est conseiller municipal de son village de Beauvain et délégué communautaire. Sa Communauté de communes connait des divergences, qui conduisent la Ferté-Macé à se retirer. Il devient de plus en actif au sein de la section socialiste de la Ferté-Macé, à laquelle Beauvain est rattaché, qui voit de bon augure la dynamique de changement qu’il apporte avec lui. Lors des élections cantonales de 2008, il décide de « s’attaquer à la citadelle » pour déloger le précédant conseiller général, en place depuis six mandats. Il s’appuie sur la lassitude des électeurs et mise sur le binôme qu’il forme avec son ticket électoral, de grande notoriété locale. Il l’emporte avec 57 % des suffrages alors que peu lui prédisaient de « passer le premier tour ». Au département, il est à la commission des routes, des transports et des bâtiments. Sur son canton, il est fier de la mise en œuvre du projet santé qu’il a mené depuis plusieurs années. Ce pôle médical (PSLA) regroupe 16 professionnels de santé à la Ferté- Macé. Les premières pierres seront posées ces jours-ci. Par ailleurs, il est investi dans l’aménagement numérique du territoire. Les attentes de ses administrés sont fortes, mais de lourdes difficultés techniques limitent la mise en place de la fibre, la privatisation des infrastructures n’aidant pas. La mutualisation est une nécessité pour ce projet global d’aménagement du territoire. « Il est important de ne pas laisser de territoires de côté, notamment en milieu rural », constate le premier vice-président du groupe d’intérêt public du Pays du Bocage. Organisme majeur du développement local en Normandie, il accompagne les collectivités locales, les entreprises et les associations dans la mise en place de leurs projets.

En 2011, José Collado est candidat aux élections sénatoriales. Il fait campagne en axant sa politique sur la décentralisation, la réforme territoriale et l’intercommunalité. Cela n’est pas suffisant, il termine troisième. « Ce fut une expérience très enrichissante, je n’exclus pas de me représenter. Les initiatives doivent émerger du local et non attendre que cela vienne du haut », précise-t-il.

Aujourd’hui, secrétaire de la section de la Ferté-Macé Domfront, José Collado est aussi le président de l’UDESR de l’Orne depuis deux ans.

Julien Bossu