Jean-Michel Morer

Elu - Jean-Michel MorerL’utilité en guise de programme

 

À la tête de la petite ville de Trilport (Seine-et-Marne) depuis 2004, Jean-Michel Morer est un élu local qui base sa politique sur le bien-être de ses administrés. L’amélioration du cadre de vie, par le développement durable, est une priorité.

 

Ce descendant de bergers anarcho-syndicalistes espagnols ayant fui le franquisme en 1936 a toujours vécu dans un climat très politisé. Dès le lycée, il fait le choix partisan de n’être que sympathisant des idées de gauche. Mais après une année de droit qui ne lui réussit pas, il étudie la gestion et l’économie des administrations à l’IUT de Sceaux et il a pour professeur un certain Lionel Jospin. Il décide finalement de prendre sa carte au PS en 1988. Après l’armée, il devient enseignant et syndiqué. Dorénavant à mi-temps, il exerce comme chef de travaux de lycée professionnel dans un établissement situé en zone d’éducation prioritaire. Il se sent proche de ces jeunes riches d’un potentiel que souvent ils ignorent.

Son engagement est tout d’abord militant et local, puis les vies professionnelle et d’engagement se conjuguent. À Trilport, il est conseiller municipal, puis adjoint.

Et, en 2004, suite à l’élection du maire au Conseil général, il devient à son tour premier magistrat de la commune. Jean- Michel Morer est resté proche de son prédécesseur, dorénavant son adjoint.

Par ailleurs, il est vice-président de la Communauté d’agglomération du Pays de Meaux, chargé des transports. Il y travaille à développer son territoire, en concurrence avec ceux de Roissy et de Marne-la-Vallée. Il a figuré sur la liste de Jean-Paul Huchon aux élections régionales de 2004. Ce fut pour lui une campagne locale d’une grande intensité. En 2008, il tente l’expérience des cantonales, qui se solde par une défaite face au dauphin de Jean-François Copé. Jean-Michel Morer prend des responsabilités au sein de l’Union départementale des élus socialistes et républicains, d’abord en tant que vice-président, puis en accédant à la présidence en mars 2012. « Dans ce grand département de la Seine-et-Marne, il y a une alternance entre le nord et le sud à la tête de l’UD. Il est nécessaire de la remettre au coeur du débat des élus, d’améliorer le partage d’expériences et d’informations. Les “rendez-vous de l’UD” est un projet ambitieux permettant une plus grande diffusion des idées », précise-t-il.

 

Du lien social dans une ville durable

 

Depuis 2004, Jean-Michel Morer a aussi à cœur de moderniser sa ville de 5 000 habitants. Il est épaulé par une jeune et dynamique équipe. Plusieurs des équipements municipaux sont aux normes HQE, fait assez rare pour une commune de cette taille. Son ambition est de doter Trilport d’un éco-quartier. Le projet a été lauréat d’un prix récompensant ce type d’initiative en 2009. Le premier coup de pioche est prévu en 2015 pour la construction de ces 450 logements.

Jean-Michel Morer conçoit sa mission d’élu au service de la population, de la petite enfance au troisième âge. La politique scolaire est l’une de ses priorités. Il a mis en place une grande concertation au sein des trois écoles de sa ville, sur la mise en oeuvre de la réforme des rythmes scolaires. Cette dernière est repoussée à la rentrée 2014, non par manque d’envie, mais simplement parce que l’épanouissement des enfants ne serait pas optimal. « L’ensemble des infrastructures et des collaborateurs du temps périscolaire ne sont pas encore tout à fait au point, bien que ce secteur soit déjà développé sur le territoire. Le savoir-faire est déjà présent », avance le maire, Jean-Michel Morer, déjà en pleine préparation, avec son équipe, des prochaines municipales.

Julien Bossu