Jean-Marc Ayrault

Elu - Jean-Marc Ayrault

De Nantes à Matignon

Président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, député de Loire-Atlantique et maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault devient donc le septième Premier ministre socialiste de la Ve République et le vingtième locataire de Matignon depuis 1958.

 

C’est un élu local pleinement identifié à sa ville, Nantes, qui fait son entrée à Matignon avec la nomination de Jean-Marc Ayrault comme Premier ministre par le Président Hollande. Car si la fonction de président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale colle à l’intéressé– il est vrai qu’il l’exerce depuis 15 ans –celle de maire de la capitale des Pays de la Loire l’identifie tout autant.

Âgé de 62 ans, adhérent au PS dès le Congrès d’Epinay, le jeune Jean-Marc Ayrault s’est tout d’abord engagé au sein des mouvements chrétiens – Mouvement rural de la jeunesse chrétienne Jeunesse ouvrière chrétienne, Action catholique ouvrière. À 26 ans, le professeur d’allemand devient conseiller général de St-Herblain pour un unique mandat départemental avant de chasser la droite de cette ville l’année suivante et d’en devenir maire, le plus jeune alors d’une ville de plus de 30 000 habitants. Au sein du Parti socialiste, il fera ses classes avec Jean Poperen dont il deviendra le bras droit au sein de ce qui s’appelait alors des “courants”, un engagement qu’il conservera auprès du maire de Meyzieu jusqu’en 1990. Parallèlement en 1986, Jean-Marc Ayrault conduit la liste socialiste dans le département de la Loire-Atlantique et devient député à 36 ans. Réélu en 1988 au scrutin majoritaire, le député-maire de St-Herblain se lance alors à la conquête de la mairie de Nantes, alors 7e ville de France, détenue parla droite. Il l’emporte lors des élections de1989. Il sera toujours réélu depuis, dès le premier tour le plus souvent. Parallèlement, la Communauté urbaine devenue Nantes Métropole en 2001 se dote d’un président qui n’est autre que Jean-Marc Ayrault, une métropole qui regroupe aujourd’hui 24 communes et près de590 000 habitants. L’action de Jean-Marc Ayrault au cours de ses quatre mandats à la tête de la capitale des Pays de la Loire a notamment été marquée par de nombreux chantiers urbanistiques, par le développement des transports collectifs et aussi et peut être surtout sur l’accent mis sur la culture, la Folle journée de Nantes étant l’une des multiples initiatives qui concourent à l’attractivité croissante de la métropole nantaise, “Capitale verte” de l’Europe en 2013.

 

Député de Nantes… et de Saint-Herblain

 

C’est au titre de ses fonctions d’élu local que Jean-Marc Ayrault sera un temps président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains. Il succède en effet à Jean-Pierre Joseph au printemps 1992, ce dernier, président du Conseil général du Gers, ayant été battu aux cantonales. Il restera à la tête de la FNESR pendant une année et demi, jusqu’en novembre 1993, date à laquelle lui succède le maire de Quimper Bernard Poignant, un autre élu de l’ouest comme la FNESR semble les apprécier, puisque Claudy Lebreton et Marylise Lebranchu furent choisis pour présider ensuite la Fédération des élus. Jean-Marc Ayrault présidera aussi l’Association des maires de grandes villes, à partir de 1995.

Quant à l’activité parlementaire, on l’a dit, Jean-Marc Ayrault préside depuis 15 ans le groupe des députés socialistes, élu de la 3e circonscription de Loire-Atlantique qui couvre une partie de Nantes et St-Herblain… Il l’a fait pendant la cohabitation Chirac-Jospin, succédant dans cette fonction à Laurent Fabius devenu président de l’Assemblée nationale. Il l’a fait ensuite comme représentant le principal groupe de l’opposition sous les gouvernements Raffarin, de Villepin et Fillon. Le voici aujourd’hui locataire de l’Hôtel de Matignon comme chef de la majorité.

Philippe Foussier