Jean-Marc Ayrault présente 58 lauréats du Concours mondial de l’innovation

Lancé le 2 décembre 2013 par le Président de la République, le Concours mondial de l’innovation avait pour ambition d’offrir à des entrepreneurs innovants les moyens de leurs ambitions. Le critère de sélection était simple : il fallait que le projet soit économiquement porteur et s’inscrive dans l’une des sept ambitions stratégiques pour la France de 2025 du rapport Lauvergeon : le stockage de l’énergie, le recyclage des métaux rares, la valorisation des richesses marines, les protéines végétales et la chimie du végétal, la médecine individualisée, la silver économie ou l’innovation au service de la longévité, ainsi que la valorisation des données massives (Big Data).

C’est aux côtés de Geneviève Fioraso, Fleur Pellerin et Arnaud Montebourg et avec les 20 membres de la Commission “Innovation 2030″que le Premier ministre a présenté les 58 premiers projets qui seront soutenus par l’Etat, de l’amorçage pouvant atteindre jusque 200 000 euros, au développement final qui pourra mobiliser jusque 20 millions d’euros par projet, en passant par la phase d’accompagnement. Jean-Marc Ayrault a rappelé que 300 millions d’euros avaient été réservés sur le Programme d’investissements d’avenir. Les lauréats seront donc bien accompagnés, qu’il s’agisse du projet SmartSearch  qui a pour objectif de développer un moteur de recherche puissant et innovant, du projet de sous-marin d’exploration et de recherche Fibre ou encore du projet HICAP qui permettra de récupérer des métaux précieux en filtrant l’eau, notamment celle des procédés industriels.

Cet évènement du 20 mars a montré plusieurs choses. D’une part, que la France dispose de talents divers et nombreux. D’autre part, que le gouvernement se donne les moyens de valoriser  cette créativité pour la mettre au service de l’emploi et du développement national. Après une longue période d’absence de politique industrielle, l’exécutif montre que le redressement productif ne se décrète pas mais se construit projet après projet.

Aller plus loin:

Le portail du ministère du Redressement productif